Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La station du proche/lointain dans les œuvres picturales de Noureddine Fathy


L’artiste exposesur le thème «Mystères et Cosmos»



La station du proche/lointain dans les œuvres picturales de Noureddine Fathy
Depuis le seuil de l’an 2006, et jusqu’à sa dernière exposition en terre de France (Le repos des cieux à Chamalières- 2011), Noureddine Fathy ne cesse de s’approprier, picturalement, tant dans la globalité de son œuvre cumulée que des composants de cette dernière, la proposition de Rimbaud  paradoxale linguistiquement mais non poétiquement : « Je est un autre ». Ses traces esthétiques sont des antithèses des intolérables affres des identités meurtrières communes à l’insanité d’hommes autoproclamés gardiens des écritures, apôtres de la négation du différent.
Les civilisations monothéistes, et avec elles le sacré, ne sont pas prédestinées, intrinsèquement, au choc, à l’inacceptation de l’autre à échouer sur les rivages les plus sombres. À altérer le titre de la pièce de Sartre : « L’enfer c’est les autres » en lui érigeant un lieu de culte. Telle est la teneur du corpus pictural de Fathy, car, à son regard et en son regard, ces civilisations sont la matrice partagée de l’acte de créer. Ce corpus dévoile sa teneur, esthétiquement, en alliant, avec une intelligence créatrice raisonnée, les icônes, symboliques, motifs et signes issues des diverses aires civilisationnelles, sans exclusion aucune et sans nostalgie historicisée, et du patrimoine universel.
L’acte de créer chez Fathy s’approprie la proclamation de Saint-Augustin : « Le langage s’entend, mais la pensée se voit ». Son don au récepteur est invite à la méditation, sans prisme déformant, sur le soi à travers l’autre, sur l’autre à travers son autre, sur le proche/lointain auréolé par Al Niffari : «Ta proximité n'est pas ton éloignement, et ton éloignement n'est pas ta proximité ; et je suis le proche/lointain d'une proximité qui est l'éloignement et d'un éloignement qui est la proximité. »
Les contextures, les formes, les figures, la palette et les motifs, consacrés par les œuvres de Fathy dans cette exposition composée d’œuvres représentatives de son parcours depuis 2006, sa continuité et ses ruptures, honorent l’humain en l’humain, le Banquet de Platon avec comme invités d’honneur : Ibn Rochd, Maïmonide et les penseurs des Lumières, et l’aimance qui est, pour Abdel Kébir Khatibi, « Une relation de tolérance réalisée, un savoir-vivre ensemble, entre genres, sensibilités, pensées, religions, cultures diverses (qui) ne nie pas notre souffrance en partage ».
Présentement, les dernières œuvres de Fathy, comme le relèveront les compagnons de son itinéraire artistique, usent, plus que les antérieures, de la matière. Elles reflètent le souffle, mûrement et dûment réfléchi, de vents nouveaux sur le voilier à bord duquel l’artiste quête des territoires autres, au-delà des territoires déjà conquis, au-delà d’une empreinte spécifique déjà consacrée. Une réponse de l’artiste au point d’interrogation formulé par un autre artiste, versé, lui, dans la littérature pianistique, Emmuel Levinas : « La création ne serait-elle pas toujours engendrée par le nécessaire recommencement, ce "savoir mourir" et ce "re-naître" ? »
La pierre (la pierre philosophale n’a-t-elle pas pour principale propriété, dans la quasi-totalité des civilisations, de changer de vils métaux en matériaux nobles ?), le sable (pour certaines cultures, chaque être est un grain de sable dans l'infini du temps et de l'espace) et le marbre (symbole de l’éternité) s’invitent dans la toile pour la féconder d’une dimension tactile. Détourner ses composants premiers de leur fonction initiale. La faire accéder au statut de « signifiant » où coexistent « plusieurs signifiés », selon la terminologie d’Umberto Eco. La situer ailleurs, dans une station intermédiaire entre la peinture et la sculpture, d’où elle pourra s’adresser, en toute légitimité, à l’une et à l’autre en faisant sienne ce qu’évoquait Al Niffari à propos du proche/lointain.

Said Ahid
Vendredi 29 Mars 2013

Lu 460 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs