Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La star libanaise Rola Saad à Libé: «L’espoir et l’amour motivent les gens et les poussent à aller de l’avant»




La star libanaise Rola Saad à Libé: «L’espoir et l’amour motivent les gens et les poussent à aller de l’avant»
Rola Saad, la chanteuse libanaise aux multiples talents, s’est produite dernièrement devant des milliers de fans à l’Hippodrome Lalla Malika d’El Jadida. La jeune star, dont les titres étaient repris en chœur par un public réceptif et enthousiaste, donnait un concert dans le cadre du Festival international Jawhara (1er au 7 juillet). L’ancienne mannequin devenue animatrice de télévision, actrice et chanteuse s’est confiée à Libé.

Libé : Vous avez reçu un accueil plus que chaleureux du public de Jawhara. Venant des Marocains, une telle ferveur a-t-elle un sens particulier?
Rola Saad : C’est toujours un plaisir qu’un artiste attire autant l’attention et la sympathie du public, que celui-ci reçoive son œuvre avec beaucoup d’enthousiasme et surtout qu’il y ait une interactivité entre les deux. Cela ne peut que réjouir l’artiste que je suis.
C’est très significatif pour moi que le public marocain connaisse mes chansons et qu’il puisse les répéter après moi. Je suis vraiment très fière que cela se soit passé ainsi, surtout quand on joue devant plus de 100 mille spectateurs qui reprennent en chœur vos chansons. Je ne saurais vous décrire la fierté qui m’anime tellement je suis émue. Je remercie beaucoup le public marocain pour sa forte présence à mon concert. C’est un public généreux qui m’a témoigné son amour durant toute cette soirée.
Parlons justement de cette interaction avec le public. S’agit-il d’une tradition dans vos spectacles ou d’une initiative dictée par la réaction des spectateurs?
C’est une habitude dans mes concerts de toujours communiquer avec le public. Tout simplement parce que je ne suis pas le genre d’artiste qui vient uniquement chanter et s’en aller. Cela ne me ressemble pas du tout. J’aime être à sa disponibilité, répondre aux demandes particulières par rapport aux chansons de mon répertoire. C’est une façon pour moi de marquer mon passage et donc, de laisser une trace partout où je joue.
Vous avez été mannequin, on vous a vu à la télévision et au cinéma. Pourquoi toutes ces expériences et quelle est celle qui vous plaît le plus ?
Je suis plus attachée à la chanson parce qu’elle représente mieux ma personnalité. C’est vraiment Rola Saad. La télévision est l’autre côté de ma personnalité. C’est vrai que j’étais dans le mannequinat, mais c’était juste un début. J’ai tout arrêté lorsque j’ai décidé de m’investir dans la chanson. En réalité, tout se rejoint finalement : les podiums, les plateaux de télévision ou de cinéma et maintenant la scène musicale, c’est de l’art.
On vous présente comme l’«ambassadrice de la chanson sentimentale», et donc un «médecin du cœur». Avez-vous le sentiment d’avoir guéri les milliers de spectateurs venus vous voir?
J’espère bien jouer ce rôle de «médecin du cœur» qu’on m’attribue et résoudre les problèmes sentimentaux de mes fans. Il faut toutefois rappeler que chaque auditeur interprète mes chansons selon sa personnalité. Et que le plus intéressant, c’est que celles-ci divertissent et fassent danser. Mieux, si l’on ressent quelque chose après les avoir écoutées, c’est que le message est passé.
A ce propos, quel message aimeriez-vous que le public marocain retienne de votre prestation à Jawhara?
Ce qui m’importe le plus, c’est de semer la joie, l’espoir et l’amour surtout dans la conjoncture actuelle. Avec tous les problèmes que vit le monde, je pense que ces trois éléments sont importants dès lors qu’ils motivent et poussent les gens à aller de l’avant, à réussir dans leur vie.
Quels sont vos projets pour les prochains mois?
Je viens de sortir un album formé de deux CD, « Rola chante Sabah », et comprenant des reprises pour les petits et les grands à la demande de Sabah.
Au cours du moins de Ramadan, le public me retrouvera dans la série «Al bahr wa Atchana » (La mer et l’assoiffée) où je joue aux côtés de stars égyptiennes comme Mohaoud Kabil, Rajaa Jaddaoui et Ahmed Fahmi. Juste après, les spectateurs me retrouveront dans mon émission « Rola show » qui a connu de bons scores d’audience, surtout après l’accueil de l’acteur et réalisateur belge Jean-Claude Van Damme.






Propos recueillis par ALAIN BOUITHY
Vendredi 13 Juillet 2012

Lu 708 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs