Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La solution RNI s’impose à Benky

Chabat a tenu parole. Quant à Mezouar…




La solution RNI s’impose à Benky
Maintenant que  les ministres  de l’Istiqlal ont officiellement présenté leur démission au Chef du gouvernement, maintenant que Chabat a mis Benkirane devant le fait accompli, maintenant que les dés sont, pour ainsi dire,  jetés, quel scénario pour sortir de la crise politique qui a secoué depuis des mois le gouvernement mené par le PJD ?
Chacun y va de son scénario mais apparemment un seul l’emporte sur tous les autres. Ce n’est plus un secret de polichinelle que de désigner le RNI comme le favoritissime remplaçant au parti de la balance. Les tractations vont bon train car Benkirane n’a pas beaucoup de temps pour présenter sa nouvelle équipe gouvernementale. Salaheddine Mezouar, l’ennemi juré, jusqu’à hier, du PJD s’est transformé du jour au lendemain en “sauveur” de ce même PJD. On se rappelle les attaques virulentes des Aftati et compagnie qui réclamaient d’envoyer le patron du RNI et Bensouda trésorier général du royaume devant la justice dans une affaire d’échange supposée de primes. Ce qui laissait prévoir une rupture entre les deux partis. Mais en politique politicienne, il ne faut s’étonner de rien. Et on peut imaginer les alliances les plus hétéroclites pour la formation d’un gouvernement. Bref le RNI se retrouve en position de force et retrouve sa place habituelle celle de gouverner. C’est un parti qui n’est pas habitué à être dans l’opposition. C’est pour cela que la plupart de ses membres étaient mal à l’aise dans une position qui n’est pas la leur. C’est donc avec satisfaction que le rassemblement des indépendants retrouvera l’équipe gouvernementale. Salaheddine Mezouar tentera d’ imposer ses conditions tout en prenant en considération les limites à ne pas dépasser. Hormis le nombre de postes que Mezouar aura à négocier avec Benkirane, il est logique et raisonnable que le patron du RNI doit réclamer une nouvelle loi des finances puisque le parti de la Colombe avait voté contre aux deux chambres du parlement. Comment accepter de gérer un budget  qu’on a rejeté auparavant? Il est clair également que Mezouar réclamera plus de concertation et une nouvelle feuille de route pour la période à venir. Pour ce faire les négociations qui ont, selon des sources concordantes, ont déjà débuté risquent de demander plus d’une semaine.
A moins que le débat soit axé sur le nombre des ministres et des ministrables. Dans ce cas, les nouveaux ministres pourraient prêter serment dans les jours à venir. Mais la nouvelle majorité pourrait également être renforcée par d’autres petits partis comme l’Union Constitutionnelle qui lui aussi n’est pas habitué à se retrouver dans l’opposition. C’est dire que chacun tente de retrouver sa place légitime dans l’échiquier politique. Ce qui permettra plus de visibilité et plus de clarté. Une droite avec toutes ses composantes qui forme une alliance pour exercer le pouvoir et une opposition constructive qui suit de près l’action de l’exécutif corrige et rectifie et se prépare à l’alternance. Si la plupart des composantes de gauche ont compris ce schéma politique démocratique, il n’en reste pas moins vrai que certains n’ont pas ou ne veulent pas se placer au sein de leur famille politique légitime. Un communiste chez les barbus !!! Du jamais vu !
Une fois le problème des ministres réglé, une autre corvée attend Benky à savoir celle du perchoir occupée par Karim Ghellab.

Kamal Mountassir
Jeudi 11 Juillet 2013

Lu 1060 fois


1.Posté par Mouslim le 12/07/2013 09:40
On joue avec le feu A force de dribler on se fait dribler Aucun principe de qualite n'est respecte et ce au vu et au su du peuple il ne faut pas s'etonner de voir les gens fuir la politique es ce le resultat qu'on veut obtenir ? Peut etre

2.Posté par Dr Ben Kirat le 12/07/2013 13:00
Ca serait une trahison pour le RNI de rejoindre le PJD.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs