Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La société délégataire revient à la charge : Mdina bus menace de licencier 300 employés




La société délégataire revient à la charge : Mdina bus menace de licencier 300 employés
Après avoir finalement mis en circulation ses 400 nouveaux bus et construit quelques abri-bus sur le territoire casablancais, Mdina bus ne semble plus avoir d'objectifs que de remettre son projet de licenciement collectif sur les rails.
Sitôt installé dans ses nouvelles fonctions, le directeur général a sorti des tiroirs ce Plan que l'ensemble des partenaires sociaux de l'entreprise ont rejeté en bloc. Il a également donné ordre au directeur des ressources humaines d'adresser des convocations à tous ceux dont le profil ne lui plaît pas, soit 300 employés environ au lieu de 1200 préalablement visés par ce dégraissage. Il est entendu que, parallèlement, cette société délégataire du transport urbain a lancé une campagne pour le recrutement  de tous ceux qui n’ont pas de la précarité que Mdina bus veut élever au rang de sacerdose.
En réaction à cette nouvelle situation  tendue au sein de l'entreprise, les syndicats, comme par le passé, disent non à ce plan social, nous a déclaré un syndicaliste. Ce denier a menacé même d'avoir recours à quelque acte grave et désepéré au cas où il serait contraint au départ  avec une misérable pension de retraite de quelque 700 DH.
Pour un autre responsable syndicaliste, "le fait que Mdina bus qui était censée satisfaire les revendications de ses employés, revienne à la charge constitue un abus de pouvoir".  Le soi-disant départ volontaire que Mdina bus veut relancer pour se débarrasser de 300 employés de la défunte Régie autonome des transports en commun (RATC) est qualifié par le même syndicaliste d’arbitraire puisqu’il s’agit d’un licenciement collectif sans autorisation des autorités compétentes.
A rappeler que Mdina bus n'a pas encore réglé les arriérés des cotisations mensuelles dus à la CIMR, à la CNSS, à la CNOPS et à la RMA Watanya ni appliqué la décision gouvernementale relative à l’augmentation des salaires. 

LARBI BOUHAMIDA
Vendredi 18 Février 2011

Lu 600 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs