Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La situation des enfants vue par l’Unicef et le CNDH




La situation des enfants vue par l’Unicef et le CNDH
Les enfants du monde  vont mal. C’est le rapport  de l’Unicef qui le souligne. Les détails de ce document spécial édité à l’occasion du 25ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant, seront présentés, le 2 avril prochain, au siège du CNDH à Rabat. Le thème choisi cette année est «La situation des enfants dans le monde 2014 en chiffres: dévoiler les disparités et promouvoir les droits de l’enfant ».
Selon un communiqué du CNDH, ce rapport qui est le fruit de plusieurs études menées par l'Unicef et ses partenaires, met en évidence les progrès chiffrés réalisés par l’humanité au profit des enfants et identifie en même temps les disparités et les inégalités dans la réalisation de leurs droits à travers le monde. Il analyse les performances des différents pays et en particulier le Maroc en matière des droits de l’enfant dont les droits à la vie et la survie, à la santé, à l’éducation, à la protection et à la participation.
Ce rapport présente les multiples facettes de la vie des enfants, le présent et l’avenir de chaque nation. Les chiffres parlent des circonstances dans lesquelles les enfants naissent et sont élevés, grandissent et apprennent, travaillent et établissent des relations avec les autres, et évoluent dans le monde.
Il répond à plusieurs questions sur la situation des enfants dans le monde: quelle est la part des naissances enregistrées, et combien d’enfants bénéficient d’une identité officielle et des droits qui en découlent : droit aux services, à la protection, à l’exercice de la citoyenneté ? Combien d’enfants meurent au cours de la première année de  vie, et combien ne fêteront jamais leur cinquième anniversaire ?
«Les données, à elles seules, ne changent pas le monde. Mais elles rendent les changements possibles en identifiant les besoins, en appuyant les activités de plaidoyer et en mesurant les progrès. Le plus important est que les décideurs utilisent ces données pour apporter un changement positif et qu’elles permettent aux enfants et aux communautés de demander des comptes aux responsables », souligne Regina De Dominicis, représentante de l’Unicef au Maroc.
Le principe directeur de ce rapport reste le même : des données crédibles sur la situation des enfants sont essentielles à l’amélioration de leurs conditions de vie et indispensables à la réalisation des droits de chaque enfant.
 

E.M
Samedi 29 Mars 2014

Lu 1033 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs