Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La sidérurgie dans le monde arabe en conclave à Marrakech : ériger la région en une force productive de fer et d’acier




Le secteur de la sidérurgie dans le monde arabe a été au centre des discussions lors d’un congrès international (Arabes Sommet Acier 2010) organisé du 8 au 10 mars à Marrakech pour faire la lumière sur l’industrie du fer et de l’acier dans le monde arabe, notamment dans une conjoncture économique mondiale difficile.
Ce sont donc quelque 310 experts et détenteurs de la technologie en provenance de 37 pays qui ont fait le déplacement à Marrakech pour se focaliser sur les opportunités d'investissement dans ce secteur à l’échelle arabe, les perspectives de l'industrie de l'acier, le rôle des nouvelles technologies dans le développement de la production d'acier ainsi que sur l'intégration et l'harmonisation du secteur de la sidérurgie.
Permettre un échange fructueux et établir des relations d’affaires entre les professionnels arabes, telles sont les opportunités de l’exposition "World Steel Exposition 2010" qui a été organisée en parallèle, au profit de 28 sociétés spécialisées en sidérurgie.
Pour le secrétaire général de l’Union arabe du fer et de l’acier (UAFA), Mohamed Laïd Lachekar, les pays arabes se doivent désormais de créer de grands projets conjoints à même d’ériger la région en une force productive de fer et d’acier, tout en tirant profit des potentialités que recèle cette région. Il a, en outre, salué les différentes actions entreprises par le Maroc, destinées à porter la production nationale de l’acier brut à près de 2,5 millions de tonnes à l'horizon 2013.  Chiffres à l’appui, le président du conseil d'administration de l'UAFA, Ahmed Al Aiz,  a souligné que les changements ayant marqué le marché mondial de l’acier n’ont affecté que partiellement le secteur industriel arabe, avant de préciser que la production arabe de l'acier brut a enregistré une baisse de 10% comparativement, aux USA où ce taux a été de 34 %, de l’Europe (27 %), et des républiques de l’ex- U.R.S.S (15 %).
Mohamed Ben Youssef, DG de l'Organisation arabe pour le développement industriel et des mines (OADIM), a estimé, quant à lui, que ce congrès international constitue une plateforme pour examiner les derniers développements du marché du fer et de l'acier non seulement au niveau arabe mais également à l’échelle mondiale, estimant que la coopération demeure un outil efficient pour permettre l’émergence de la région arabe  en tant que véritable pôle de l’industrie sidérurgique. 

M. RAMI
Vendredi 12 Mars 2010

Lu 547 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs