Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La sécurité sera assurée au Brésil selon Dilma Rousseff

Curitiba retenue in extremis parmi les 12 villes hôtes du Mondial-2014




La sécurité sera assurée au Brésil selon Dilma Rousseff
La présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a affirmé mardi que le Brésil était prêt pour assurer la sécurité des Brésiliens et des étrangers qui viendront assister à la Coupe du monde alors que les manifestations sont devenues une constante dans le pays. "Le Brésil est préparé pour assurer la sécurité de ses citoyens et des visiteurs.  L'investissement du gouvernement dans les secteurs de la sécurité et de la défense totalise 1,9 milliard de réais (800 millions de dollars)", a indiqué Mme Rousseff lors d'une visite dans l'Etat du Piaui (nord-est). Le chef de l'Etat a cité à titre d'exemple, l'installation de centres intégrés de commandement et contrôles dans les 12 villes hôtes, le renforcement des contrôles des points d'entrée dans le pays et des systèmes destinés à améliorer la sécurité des routes. 
Le Brésil espère recevoir 600.000 touristes étrangers pendant le Mondial (du 12 juin au 13 juillet) qui s'ajouteront aux trois millions de Brésiliens qui se déplaceront dans le pays.
La Fédération internationale de football (Fifa) a invité la police à empêcher les manifestations violentes dans le pays, à moins de quatre mois du début de la Coupe du monde. Le 6 février courant, un caméraman de la chaîne de TV Bandeirantes, Santiago Andrade, a été mortellement atteint à la tête par une fusée de feu d'artifice lancée par un manifestant lors d'un défilé contre la hausse du ticket de bus à Rio de Janeiro.
En juin dernier, une fronde sociale avait secoué le pays en pleine Coupe Fifa des Confédérations : les manifestants, une majorité de jeunes, demandaient l'amélioration des services publics et critiquaient les sommes colossales engagées dans la construction des stades. Selon un sondage diffusé ce mardi, 85,4% des Brésiliens pensent que de nouvelles manifestations auront lieu pendant la Coupe du monde. Toutefois, 82,9% affirment qu'ils n'y participeront pas. Par ailleurs, la Fifa a mis fin mardi au suspense en maintenant Curitiba parmi les 12 villes hôtes du Mondial-2014 de football, évitant au Brésil un cinglant camouflet à 114 jours du coup d'envoi. La Fédération internationale de football (Fifa) a notamment jugé que le chantier du stade de Curitiba, l'Arena da Baxaida, avait suffisamment avancé depuis l'ultimatum qu'elle avait lancé en janvier à Curitiba. La décision est basée sur les "garanties financières" apportées et les "progrès accomplis" sur le chantier depuis janvier, ont souligné la Fifa et son secrétaire général Jérôme Valcke sur leurs comptes Twitter.  
Début janvier, le président de la Fifa, Joseph Blatter avait renchéri: "Le Brésil (...) est le pays le plus en retard depuis que je suis à la Fifa, et pourtant c'est le seul qui avait autant de temps, sept ans, pour se préparer".  

AFP
Jeudi 20 Février 2014

Lu 114 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs