Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La rupture : La retraite version Benkirane exaspère les partenaires sociaux




«Nous ne garderons pas le silence et nous ne croiserons pas les bras. Nous nous opposerons fermement et énergiquement à la décision prise unilatéralement par Abdelilah Benkirane » ce mardi lors de la séance mensuelle relative à la politique générale du gouvernement à la Chambre des représentants. Ainsi s’est exprimé Abdelhamid Fatihi, secrétaire général de la Fédération démocratique du travail (FDT) à propos de l’annonce par le chef du gouvernement de sa décision de relever l’âge de départ à la retraite à 63 ans en 2019.
Pour l’heure, cette décision ne concerne que les fonctionnaires affiliés à la Caisse marocaine de retraite (CMR), car, d’après lui, elle est nécessaire et urgente pour remédier au déficit du régime des pensions civiles géré par cette caisse.
La deuxième phase du plan de Benkirane pour la réforme des caisses de retraite visera, à moyen terme, à rassembler les régimes de retraite en deux pôles. Le premier, à vocation publique, comprendra les affiliés au régime des pensions civiles de la CMR et le RCAR dans le cadre du régime tant de base que  complémentaire. Le second est le pôle privé agissant dans le cadre du régime de base obligatoire géré par la Caisse nationale de sécurité sociale et le régime complémentaire.
« La réforme annoncée par Benkirane ce mardi n’est en fait qu’une réformette », a martelé, à ce propos, Abdelhamid Fatihi. «Nous refusons carrément cette réforme. Cela ne signifie absolument pas que nous sommes contre toute réforme. Nous refusons la manière avec laquelle le chef du gouvernement a imposé sa propre vision des choses sans prendre en compte les points de vue des centrales syndicales ou du Conseil économique, social et environnemental étayés dans l’avis de ce dernier relatif aux projets de lois concernant le régime des pensions civiles, et encore moins ceux de la Cour des comptes», a-t-il précisé dans une déclaration à Libé.
Selon notre interlocuteur, les centrales syndicales ont, depuis des années, proposé aussi bien dans le cadre du dialogue social que de la Commission nationale chargée de la réforme des caisses de retraite, que la réforme de ces caisses doit s’inscrire dans une démarche globale qui ne se limite pas à une vision technique du problème comme c’est le cas dans le projet proposé par le chef du gouvernement. A titre d’exemple, le dirigeant syndicaliste affirme que les fonctionnaires seront lésés par la réforme de la CMR. Ils sont tenus de cotiser davantage, de travailler plus d’années pour percevoir au final une pension moindre.
Selon lui, les fonctionnaires et les salariés en général ne sont pas responsables de la crise des caisses de retraite due essentiellement à la mauvaise gestion de celles-ci et qui a perduré des années durant  et, partant, ils ne devront pas en payer seuls la facture.
Excepté bien évidemment l’Union nationale des travailleurs du Maroc (UNTM) proche du parti du chef du gouvernement, les centrales syndicales semblent exaspérées par cette nouvelle décision de Benkirane. Elles ont déjà annoncé une batterie de mesures qui montre que la rupture entre les deux parties est d’ores et déjà consommée. A ce propos, elles ont décidé de porter plainte auprès de l’Organisation internationale du travail (OIT) contre le gouvernement Benkirane pour violation des conventions internationales idoines dont la Déclaration mondiale des droits économiques et sociaux de 1998.
Les centrales syndicales ne se contenteront pas uniquement de cela. Elles ont également décidé de geler leur participation, pour une durée allant de trois à six mois, à certaines  institutions telles que  la Caisse nationale de sécurité sociale, l’Agence nationale de l’emploi, la Commission nationale de la formation professionnelle et de la promotion du travail et le Conseil supérieur de la fonction publique. En outre, elles organiseront, selon une source syndicale, un sit-in devant le Parlement  mardi 12 janvier et adresseront des mémorandums à tous les partis politiques à l’exception du PJD dont le leader préside l’Exécutif.

Mourad Tabet
Jeudi 24 Décembre 2015

Lu 1093 fois


1.Posté par idioto le 24/12/2015 07:33
chez les islamistes obscurantistes tout problème a une solution et une seule:
chez daesh :toute désobéissance même minime,conduit la personne qui désobéit à l'exécution
chez nos barbus, le problème des pensions de retraite a une solution simple :retenir le fonctionnaire au travail jusqu'à sa disparition,comme ça il n'y a plus de déficit; mieux les chefs ,gros ventres, auront des pensions très juteuses,
les barbus sont au service des riches:vignettes aux banques,frais de service par milliards,
les pensions retraites aux riches!
votons encore barbus pour aller les yeux fermés en enfer!

2.Posté par ha midi retraité le 25/12/2015 18:31 (depuis mobile)
la présente réforme inique de benkirane vise à détruire tous les principes humains et sociaux que les nations ont mis des années et des générations à réaliser. Elle veut tuer le retraité qui verra sa maigre pension par les calculs d épicier pardon p

3.Posté par hamou le 25/12/2015 18:45 (depuis mobile)
benkirane chef du gouvernement veut imposer sa réforme négative et injuste envers les retraités qui ont épuisé leur santé pour le bien de la nation.pour les récompenser il prévoit 4 mesures toutes visant à réduire leur maigre pensions.

4.Posté par hamidin le 25/12/2015 18:54 (depuis mobile)
Benkirane ainsi ignore les recommandations du cese et donc les objectifs de la constitution le concernant .il passé outre le dialogue social et bat en brèche les dispositions de la constitution qui consacre le rôle social des syndicats

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs