Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La rue tient à ses revendications en Ukraine

L'opposant Dmitro Boulatov quitte Kiev pour se faire soigner en Lituanie




La rue tient à ses revendications  en Ukraine
Les principaux dirigeants de l'opposition ukrainienne ont réclamé dimanche une médiation internationale et une aide financière de l'Occident, devant plus de 50.000 manifestants à Kiev, au lendemain de leur rencontre avec les représentants des pays occidentaux.
Vitali Klitschko et Arseni Iatseniouk ont indiqué avoir abordé ces questions samedi avec les chefs de la diplomatie américaine, allemande et française, à Munich, où ils avaient été conviés à une conférence annuelle sur la sécurité. Une médiation internationale doit permettre d'éviter les "interprétations divergentes" dans les négociations avec le pouvoir du président Viktor Ianoukovitch, a expliqué l'ancien boxeur Vitali Klitschko.
Les leaders de l'opposition ont par ailleurs affirmé avoir obtenu l'assurance des Occidentaux qu'une aide financière serait le cas échéant accordée au pays, qui est au bord de la cessation de paiement.
L'Ukraine, en très mauvaise posture financière, s'était privée de l'aide européenne en renonçant fin novembre à un accord d'association avec l'UE, le président Ianoukovitch recevant en échange de Moscou 15 milliards de dollars de crédits assortis d'une baisse conséquente du prix du gaz russe.
 Mais le président russe, Vladimir Poutine, a fait planer un doute la semaine dernière sur le maintien de ces accords si l'opposition venait au pouvoir.
 Samedi, la rivalité russo -européenne était revenue au premier plan, les chefs de la diplomatie américaine, allemande et française apportant leur soutien aux opposants ukrainiens, tandis que leur homologue russe continuait de dénoncer des ingérences.
 Le ministre ukrainien par intérim des Affaires étrangères Leonid Kojaraa a suggéré lors de la Conférence sur la sécurité tenue à Munich à l'Union européenne d'inviter la Russie aux négociations techniques concernant l'accord d'association.
 Le mouvement de contestation né du refus du président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, fin novembre dernier de signer un accord d'association avec l'UE, y préférant un rapprochement avec Moscou, s'est transformé en une crise profonde.
L'opposant ukrainien Dmitro Boulatov a été autorisé à quitter l'Ukraine dimanche pour aller se faire soigner en Lituanie, a indiqué la presse locale.
 Les autorités ukrainiennes ont levé les charges contre M. Boulatov,qui dit avoir été enlevé et torturé pendant une semaine, autorisant de fait son départ, a précisé la même source .
 Retrouvé blessé et ensanglanté dans les bois de la périphérie de Kiev,M.Boulatov avait été admis jeudi dernier dans une clinique de la capitale.
 L'opposant âgé de 35 ans dit avoir été enlevé, crucifié, battu et torturé par des ravisseurs non identifiés durant une semaine de captivité.
"Sans le soutien de la communauté européenne, cela n'aurait pas été possible",a affirmé Vitali Klitschko, un des chefs de file de la contestation qui secoue l'Ukraine depuis près de trois mois
 

Reuters
Mardi 4 Février 2014

Lu 173 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs