Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La revalorisation des pensions dénoncée par la FANAREM : La CIMR mise à l’index




La revalorisation des pensions dénoncée par la FANAREM : La CIMR mise à l’index
Alors qu’elle s’est engagée dans une vaste campagne de communications vantant les avantages de ses différents produits et prestations par rapport au marché, la CIMR vient d’être attaquée dans son corps de métier.
La Fédération des associations nationales des retraités du Maroc (FANAREM) vient de publier un long communiqué dans lequel elle déplore son absence de cette Caisse.
Cette Fédération qui regroupe, entre autres, des retraités des établissements publics et semi-publics dont  les caisses internes ont défrayé la chronique et qui continuent à peser lourdement sur la gestion financière de ces entreprises, est entrée en lice pour dénoncer la très faible revalorisation de la pension CIMR.
 Ce communiqué  vient d’être publié au moment où les véritables adhérents de la Caisse se félicitent de l’avoir vue échapper aux mailles de la loi sur les assurances et de s’être engagée sur une voie meilleure que celle des caisses de retraite  publiques comme en attestent les résultats des dernières études actuarielles rendues publiques.   Alors qu’elle  aurait dû monter au créneau pour dénoncer la gabegie qui a caractérisé la gestion des caisses de retraite de ses différents membres, la FANAREM s’est attaquée à la revalorisation des pensions CIMR qui passera de 0,7% à 1%. Une revalorisation qui a été, selon ladite Fédération, à l’origine d’une perte vertigineuse du pouvoir d’achat des retraités CIMR.
Tout en soulignant que la trop faible revalorisation des pensions n’est que la partie visible de l’iceberg, la FANAREM accuse la CIMR d’avoir engagé des réformes à l’origine d’une dégradation planifiée du pouvoir d’achat des retraités par rapport à celui des actifs.  
Continuer, parallèlement à une communication ambiguë, à rejeter toutes formes de représentativité des salariés et retraités, au sein des instances dirigeantes de la CIMR est une véritable provocation, indique la même source.
Une question s’impose au vu du timing choisi par la FANAREM pour rendre public son communiqué. Les négociations et les concertations sur l’avenir des caisses de retraite au Maroc se trouvant à la croisée des chemins, d’aucuns pourront croire que l’intervention de cette fédération est soumise à des visées autres auxquelles on devrait s’attendre. 

LARBI BOUHAMIDA
Mardi 24 Mai 2011

Lu 1193 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs