Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La réunion des ministres des Affaires étrangères de pays du G8 s’est ouverte hier à Londres


La Syrie, l’Iran, la Corée du Nord et la Birmanie, brûlants sujets à l’ordre du jour



La réunion des ministres des Affaires étrangères de pays du G8 s’est ouverte hier à Londres
Plusieurs ministres des Affaires étrangères de pays du G8 dont l'Américain John Kerry devaient rencontrer mercredi à Londres l'opposition syrienne avant une réunion aujourd’hui des pays les plus riches qui s'annonce chargée avec la Corée du Nord, l'Iran ou la Birmanie au programme.
Le Premier ministre rebelle syrien Ghassan Hitto et les vice-présidents de la coalition nationale syrienne George Sabra et Souheir Atassi devraient renouveler mercredi la demande de l'opposition syrienne d'obtenir des armes pour faire tomber le régime de Bachar al-Assad.
Le chef de la diplomatie britannique William Hague a indiqué s'être entretenu mardi avec les trois Syriens de la question d'armer l'opposition et a ajouté que le Royaume-Uni et la France allaient continuer de défendre une levée de l'embargo de l'Union européenne sur la livraison d'armes à l'opposition syrienne.
Interrogé sur l'éventualité de l'octroi d'une aide militaire américaine à l'opposition, Kerry a quant à lui dit "qu'il revenait à la Maison Blanche de faire ce genre d'annonce". Pour l'heure, Washington refuse de fournir des armes par peur que l'arsenal ne tombe aux mains d'extrémistes.
Kerry a réitéré préférer une solution diplomatique en Syrie.
Pendant les rencontres entre certains ministres de pays du G8 et les membres de l'opposition syrienne, "les besoins humanitaires urgents et la nécessité urgente d'une percée politique et diplomatique en Syrie" seront discutés, selon M. Hague.
Le conflit en Syrie, qui a fait plus de 70.000 morts selon l'ONU depuis son déclenchement en mars 2011, côtoiera d'autres sujets brûlants lors de la réunion du G8 des ministres des Affaires étrangères du Royaume-Uni, de la France, de l'Allemagne, du Canada, d'Italie, du Japon, de la Russie et des Etats-Unis.
L'Iran sera ainsi au centre des discussions, après que les deux dernières rencontres entre l'Iran et le groupe des 5+1 (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne) à Almaty, n'eurent pas permis de lever les inquiétudes des puissances occidentales et d'Israël. Ceux-ci soupçonnent Téhéran de chercher à enrichir de l'uranium pour fabriquer l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, ce que dément la République islamique.
Non moins préoccupantes, les menaces de la Corée du Nord de lancer une guerre "thermo-nucléaire" seront également un sujet central.
La Birmanie, où des violences entre bouddhistes et musulmans ont fait plus de 43 morts, la Somalie et la cyber-sécurité viendront compléter le programme chargé de cette réunion du G8 qui s'est ouverte mercredi soir par un dîner avant les discussions officielles jeudi.

Libé
Jeudi 11 Avril 2013

Lu 332 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs