Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La rencontre de l’USFP à Agadir, une étape importante avant le 9ème Congrès national : La situation du parti analysée sous tous les angles




La rencontre de l’USFP à Agadir, une étape importante avant le 9ème Congrès national : La situation du parti analysée sous tous les angles
Comme elle l’a fait depuis la création de l’Union socialiste des forces populaires  (USFP), la ville d’Agadir a toujours joué un rôle de premier plan dans la vie du parti et marqué de son empreinte les grandes étapes de son évolution, depuis le début des années soixante.
Elle vient encore de le prouver à travers l’heureuse initiative prise par le secrétariat de la région Souss-Massa-Drâa et qui a eu pour objectif de donner l’occasion à la direction du parti et à ses bases provinciales et régionales de se réunir à Agadir, l’espace d’un week-end, pour débattre de tous les problèmes internes du parti.
La rencontre d’Agadir a été ouverte par Fathallah Oualalou, premier secrétaire adjoint de l’USFP, en présence de plusieurs membres du Bureau politique, du Conseil national, de nombreux députés, des secrétaires provinciaux, du secrétariat régional et de nombreux militants ittihadis de tous les âges y compris certains militants de la première heure et bien sûr, les membres du groupe ittihadi du conseil municipal de la ville avec à leur tête le député-maire, Tarik Kabbage.
Après avoir transmis aux militants ittihadis les félicitations de la direction du parti pour cette heureuse initiative et rappelé le rôle joué par Agadir et la région Souss-Massa-Drâa à travers l’histoire de l’USFP qui est étroitement liée à cette dernière, M.Oualalou a notamment dit : « Cette région a toujours été notre référence.  Nous nous y retrouvons aujourd’hui alors que nous allons nous engager dans une phase essentielle. Cette rencontre se tient aussi alors que nous sommes à quelques jours du Conseil national qui se tiendra à la mi-avril et qui  tracera la feuille de route pour 2012 en vue d’un 9ème Congrès qui rassemblera tous les Ittihadis (es) et permettra de renforcer cet outil national que nous appelons USFP pour qu’il joue un rôle essentiel dans l’évolution de notre pays». Et d’ajouter :  «Dans ce Conseil, nous allons aussi tracer la feuille de route pour les échéances futures». «Notre mission lors de ce congrès consiste donc à créer une nouvelle dynamique pour notre parti avant tout dans l’intérêt du pays», a-t-il conclu.
Il est à rappeler que cette rencontre est placée sous le thème : «L’USFP : l’identité et les questions du Maroc d’aujourd’hui».  Au cours de la journée du samedi, on a abordé les deux premiers axes, à savoir : l’expérience de l’USFP dans la gestion de la chose publique. Intervenants : Habib El Malki (L’alternance politique: concept, expérience et perspectives), Mohamed Ameur  (Lecture de la participation de l’USFP à la gestion de la choses publique), Ahmed Réda Chami (Qu’est-ce que l’Ittihad a gagné avec sa participation au gouvernement ?), Ali Bouabid (Lecture politique de la participation ittihadie à la gestion gouvernementale); l’identité et le renouvellement de la pensée ittihadie. Intervenants: Fathallah Oualalou (Le cadre historique de l’identité ittihadie), Abderrahman Amrani  (L’USFP a besoin d’une nouvelle clarification idéologique), Jamal Aghmani (Al Ittihad et la question de l’alternative socio-démocratique) et  Mohamed  Achâari  (L’identité et la transmission).
C’est la première fois depuis la sortie du gouvernement et l’entrée dans l’opposition après 13 ans de participation à la gestion des affaires du pays que les Usfpéistes se réunissent dans une atmosphère calme et sereine et posent tous les problèmes de leur parti sur la table sans faux-semblants : la vérité rien que la vérité sur tout ce qui s’est passé depuis l’année 1998 et l’avènement de l’alternance démocratique et tout ce qui s’en est suivi. Cette rencontre a permis à tout le monde de se regarder en face et de dire sans ambages ce qui n’allait pas à l’USFP. On a donc tiré les leçons qui s’imposaient et la situation du parti analysée sous tous les angles. Des pistes de refondation ont été également explorées.
Libé a interrogé à cette occasion Ali Bouabid à propos de cette rencontre ittihadie. Il a déclaré : «Cette rencontre, qui est une initiative du secrétariat régional du Souss-Massa-Drâa, arrive à point nommé. En effet, l’USFP et les militants ont besoin d’ouvrir un vrai débat pour faire le point après les derniers développements qu’a connus le Maroc, notamment la réforme constitutionnelle et la nomination d’un nouveau gouvernement et surtout en prévision du prochain Congrès du parti». Et d’ajouter: «On a besoin de préparer le Congrès dans de bonnes conditions. Ce dernier doit être un moment de refondation de la ligne politique du parti pour qu’il soit à la hauteur des développements récents qu’il a connus. Tout en tirant les enseignements de ses échecs que les Marocains ont sanctionnés au cours des élections, mais aussi de ses succès dans un certain nombre de chantiers qui sont très importants pour le Maroc de demain».

M’BARK CHBANI
Lundi 26 Mars 2012

Lu 671 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs