Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La relance du processus de paix ou la désillusion de John Kerry

Le dialogue palestino-israélien plus que jamais au point mort




La relance du processus de paix ou la désillusion de John Kerry
La relance par les Etats-Unis du processus de paix israélo-palestinien est proche de la panne sèche malgré l'opiniâtreté du secrétaire d'Etat John Kerry dont des analystes peinent cependant à comprendre la stratégie.
Certes, reconnaissent ces experts, le patron de la diplomatie américaine depuis février s'est déjà rendu quatre fois au Proche-Orient, soit autant que sa prédécesseur Hillary Clinton en quatre ans. Mais il a dû renoncer cette semaine à son cinquième voyage en Israël, en Cisjordanie et en Jordanie, officiellement pour assister à des réunions à la Maison Blanche sur la Syrie.
Ce contretemps a suffi pour que des observateurs critiquent "la stratégie discrète" du secrétaire d'Etat, visant à remettre sur les rails un dialogue israélo-palestinien au point mort depuis septembre 2010.
De fait, Israël projette de construire de nouveaux logements dans des colonies en Cisjordanie, ce qui fera, selon les Palestiniens, "avorter les efforts de l'Administration américaine". Le département d'Etat a critiqué son allié israélien, contestant une nouvelle fois la "légitimité de la poursuite de l'activité de colonisation". Netanyahu, qui s'est prononcé pour "une solution à deux Etats", avait prévenu que la colonisation en Cisjordanie continuerait. Il appelle régulièrement les Palestiniens à "des pourparlers de paix immédiats", mais récuse "les conditions préalables aux négociations" - gel total de la colonisation et comme base de discussions, les lignes d'avant l'occupation des Territoires en juin 1967.
John Kerry privilégie les discussions "en privé" avec chaque camp et n'a rien dit publiquement du fond des contentieux: tracé des frontières, statut de Jérusalem ou retour des réfugiés palestiniens. A ses yeux, Israéliens et Palestiniens doivent reprendre langue, puis parler des dossiers qui fâchent.
Jusqu'à présent, M. Kerry a proposé un vague plan de développement de quatre milliards de dollars pour la Cisjordanie et réactivé une initiative de paix arabe de 2002.

AFP
Samedi 15 Juin 2013

Lu 129 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs