Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La reine de Jordanie répond au dessin de Charlie Hebdo sur le petit Aylan




La reine Rania de Jordanie a, récemment, riposté par un dessin à une caricature de l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo représentant Aylan Kurdi, un enfant syrien noyé découvert en septembre sur une plage turque et dont la photo avait ému le monde entier. Sur un dessin du dernier numéro de Charlie Hebdo, une caricature signée du patron du journal, Riss, dépeint un pervers à la poursuite d'une femme sous le titre «Que serait devenu le petit Aylan s'il avait grandi?». Et Riss d'ajouter: «Tripoteur de fesses en Allemagne», en référence aux agressions sexuelles commises au Nouvel An dans ce pays européen qui a accueilli le plus grand nombre de réfugiés syriens, rapporte le quotidien libanais «L’Orient Le Jour».
Sur ses comptes Facebook et Twitter, la reine Rania a publié un dessin qui a été fait par le caricaturiste jordanien Osama Hajjaj, a-t-on précisé. On y voit le petit garçon gisant sur la plage avec, à côté, un enfant plus âgé portant un cartable, puis un médecin. Le dessin a été publié en trois versions: en arabe, anglais, et français avec le même titre de Charlie Hebdo: «Que serait devenu le petit Aylan s'il avait grandi?» et la reine de répondre: «Aylan aurait pu devenir un médecin, un enseignant ou un père affectueux».
Le dessin de Charlie Hebdo avait, par ailleurs, déclenché de vives critiques sur les réseaux sociaux.  «C'est dégoûtant, mais nous devons l'ignorer», avait écrit Tima Kurdi, la tante du petit Aylan, sur son compte Twitter. Installée en banlieue de Vancouver (ouest du Canada), Mme Kurdi, qui a parrainé et accueilli après Noël, au titre de réfugiés, son frère, sa belle-sœur et leurs trois enfants, a ensuite fait part de sa peine à la télévision publique CBC. Alors que la famille essaie de reprendre une vie normale, cette caricature vient rappeler le douloureux épisode de la perte d'Aylan.
«C'est injuste de nous faire mal à nouveau», a affirmé Mme Kurdi, en imaginant la peine ressentie par son frère Abdallah, le père du petit noyé.
 

M.O
Mardi 19 Janvier 2016

Lu 1025 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs