Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La réglementation de la commercialisation des substituts du lait maternel fait défaut

Le projet de loi se perd dans les méandres de l’adminstration




La réglementation de la commercialisation des substituts du lait maternel fait défaut
La loi se rapportant à l’application des recommandations du Code international de commercialisation des substituts du lait maternel peine à voir le jour. Pourtant, le Maroc a bel et bien ratifié ledit Code  adopté par l’OMS en 1981. Un ensemble de mesures tendant à  protéger et à  promouvoir l’allaitement maternel, en fournissant des informations adéquates sur l’alimentation appropriée des nourrissons et en réglementant la commercialisation des substituts du lait maternel, des biberons et des tétines. Le Code stipule qu’il ne saurait y avoir, auprès de la population, de promotion de substituts du lait maternel, du biberon et des tétines; que les installations de soins et les professionnels de la santé ne doivent pas non plus jouer de rôle dans la promotion des substituts du lait maternel et que des échantillons gratuits ne doivent pas être distribués aux femmes enceintes, aux mères de nourrissons ou aux familles
«La pleine application du Code est essentielle pour réduire ou éliminer toutes les formes de promotion des substituts du lait maternel, y compris la promotion directe ou indirecte auprès des femmes enceintes et des mères de nourrissons et de jeunes enfants», c’est ce à quoi appelle Dr Carmen Casanovas, spécialiste de l’allaitement maternel auprès du département OMS de la nutrition pour la santé et le développement dans un rapport publié par l’OMS à l’occasion de le semaine mondiale de l’allaitement célébrée dans plus de 170 pays  du 1er au 7 août. « Quoique le Maroc ne dispose pas encore de dispositif régissant ladite question, l’allaitement maternel et tout ce qui s’y rapporte constitue l’une des préoccupations majeures du ministère de la Santé et figure dans la stratégie nationale de nutrition», nous a asssuré Dr Laila El Ammari (Division de la santé maternelle et infantile au ministère de la Santé). Et d’ajouter: «Formation en continu et campagne de sensibilisation sont au programme tout au long de l’année. Mais la cadence est bien évidemment plus accentuée lors de la semaine nationale prévue du 19 au 25 novembre. Tout est fait pour changer la donne et remettre l’allaitement maternel au  goût du jour ». En effet, des chiffres officiels du ministère de la Santé font écho aux  nouvelles réalités et dénotent d’un net recul de l’allaitement maternel. Ainsi, il apparaîtrait que si en  1992, 51% des enfants étaient nourris exclusivement au sein durant les six premiers mois de vie, en  2004 selon  l’enquête nationale sur la population et santé de la famille (ENPSF), ils n’étaient plus que 32%. Ce taux a accusé une nette baisse  en 2011 (ENPSF) où il est passé à 27,8%. Par ailleurs, la mise au sein précoce durant la demi-heure qui suit l’accouchement n’est pratiquée que par 26,8% des femmes, selon la même source. Conscient de l’importance de cette pratique idéale d’alimentation de l’enfant et conformément au plan d’action 2012 - 2016, le ministère de la Santé a retenu la promotion, le soutien et la protection de l’allaitement maternel comme une stratégie prioritaire. Les objectifs visés tendent, entre autres, à ce que la mise au sein précoce des enfants dans la demi-heure qui suit l’accouchement soit  pratiquée par 50% des femmes. Le même taux est à atteindre pour l’allaitement maternel exclusif durant les six premiers mois de la vie des bébés. Pour ce, il faut impliquer les professionnels de la santé, la société civile et surtout les médias.

Nezha Mounir
Mardi 6 Août 2013

Lu 1112 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs