Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La région du Souss renforce son potentiel industriel


Inauguration de deux unités industrielles à Aït Melloul pour un coût de 150 MDH



La région du Souss renforce son potentiel industriel
Le tissu productif dans la préfecture d’Inezgane Aït Melloul vient d’être renforcé par l’inauguration, mardi, de deux unités industrielles qui, s’étalant sur 11 ha, portent sur la transformation des légumes et la congélation des poissons pour un investissement global de 150 millions de dirhams (MDH) .
L’inauguration de ce projet, devant générer un total de 350 emplois permanents, a été rehaussée par la présence du ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime Aziz Akhannouch, qui était accompagné d’une délégation composée notamment du wali de la région Souss-Massa-Drâa, gouverneur de la préfecture Agadir Ida Outanane, du gouverneur de la préfecture Inezgane-Aït Melloul, du président du Conseil régional et de nombre d’acteurs économiques et d’élus.
La première unité de ce projet ayant nécessité un montant de 100 MDH, devra créer 300 postes d’emploi. Elle s’étend sur une superficie de 6000 m2 et comporte trois types de produits.
Le premier concerne les légumes séchés (comme les tomates) avec une capacité de production de 150 tonnes par jour, le deuxième porte sur les légumes grillés (poivrons) avec 50 t/j et le troisième a trait aux légumes congelés, comme le concombre, avec 20 t/j.
La délégation officielle a également effectué une tournée dans la deuxième unité qui, étalée sur une superficie de 5000 m2, a mobilisé un investissement de 50 MDH. Elle porte essentiellement sur la conservation des anchois avec une capacité de production de 150 tonnes par jour.
A ce propos, Ismail Farih, administrateur au groupe Unimer qui porte ce projet, a expliqué à la MAP que les deux unités ont été installées sur le même site afin d’optimiser l’énergie de la production de froid et les possibilités offertes par les nouvelles technologies en la matière.
Il a relevé que la particularité de ces deux unités industrielles réside dans la mise à profit de l’emploi du CO2 en terme de production écologique, une technique utilisée pour la première fois au Maroc, précisant que ce projet comporte également une station d’épuration des eaux pour les débarrasser des matières chimiques.
Le groupe Unimer, à l’origine de ce projet, est une société cotée en bourse qui emploie près de 6000 personnes à l’échelle nationale et affiche un chiffre d’affaires à l’export de l’ordre de 1,5 MMDH.

MAP
Jeudi 14 Février 2013

Lu 214 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs