Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La région de Tripoli toujours en proie à de violents combats

​Négociations en cours au Maroc dans l’espoir d’aboutir à une solution




La région de Tripoli toujours en proie  à de violents combats
Des combats ont opposé samedi pour la deuxième journée consécutive les milices de la coalition Fajr Libya à celles du gouvernement libyen internationalement reconnu, dans un secteur situé à 80 km au sud de Tripoli, a rapporté un photographe de l'AFP.
Le secteur de Bir al-Ghanam est le théâtre de violents combats à l'arme lourde, a indiqué le photographe au lendemain d'affrontements ayant opposé les deux camps dans la région d'al-Aziziya, à 35 km au sud de la capitale.
Vendredi, les combats ont éclaté au moment où le dialogue entre les deux Parlements rivaux libyens reprenait à Skhirat, au Maroc, sous l'égide de l'ONU.
Fajr Libya, qui contrôle la capitale depuis août, avait indiqué sur des réseaux sociaux que ses hommes avaient combattu un groupe hostile s'étant infiltré à al-Aziziya. Les miliciens ont affirmé avoir saisi des équipements militaires et capturé "un certain nombre" d'assaillants.
Le gouvernement de Tobrouk, reconnu par la communauté internationale, a annoncé de son côté que ses forces menaient des combats dans le cadre d'une "opération visant à libérer Tripoli".
Samedi, l'émissaire de l'ONU Bernardino Leon a "condamné dans les termes les plus forts ces activités militaires qui non seulement aggravent la situation en Libye et entravent l'unité des Libyens dans la lutte contre le terrorisme, mais elles entravent aussi le dialogue à un moment crucial". Les négociations au Maroc se déroulent entre des représentants du Parlement internationalement reconnu siégeant à Tobrouk (est) et ceux de l'Assemblée sortante, le Congrès général national (CGN), que le gouvernement installé par la coalition de milices "Fajr Libya" a réhabilitée à Tripoli.
Ils doivent s'entendre sur des documents concernant les "arrangements de sécurité, le gouvernement d'unité nationale et les mesures de confiance", avait indiqué vendredi l'émissaire de l'ONU. Livrée aux milices depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011 après huit mois de révolte, la Libye est le théâtre de combats entre les différentes factions, mais aussi entre milices et forces pro-gouvernementales.
Depuis des semaines, elle est en outre la cible d'attaques revendiquées par le groupe Etat islamique qui contrôle des pans entiers de territoire en Syrie et en Irak.

Lundi 23 Mars 2015

Lu 534 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs