Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La réforme de la CMR n’est pas pour demain

Face aux syndicats, le gouvernement se trouve déformais dans l’impasse




La réforme de la CMR n’est pas pour demain
«La réforme de la Caisse marocaine de retraite (CMR) débutera en 2015», a affirmé le ministre de l’Economie et des Finances lors d’un point de presse organisé mercredi pour la présentation de la loi de Finances 2014, en précisant que «le calendrier défini pour la réforme de la retraite retient que «l’année 2014 connaîtra la prise de décision sur les scénarios, l’adoption des textes et le démarrage de l’application de la réforme sera pour le début de 2015».  Et pourtant, il a considéré que «2014 va être l’année des réformes par excellence».
En ce qui concerne la réforme de cette CMR dont le Conseil d’administration s’est réuni mardi, le ministre a précisé qu’ «il n’y a aucune décision de prise dans ce sens».
S’agissant des pistes de réforme, le ministre a expliqué que «dans le monde entier, la réforme de la retraite n’a pas plus que trois outils : l’âge de la retraite, la contribution des adhérents et le service». Et de souligner que la  question qui se pose à ce niveau est de savoir comment gérer les choses pour assurer à ce système sa pérennisation. Et c’est sur quoi travaille actuellement le gouvernement. 
Faisant allusion aux syndicats qui s’indignent contre toute réforme touchant aux acquis des fonctionnaires, le ministre a espéré que «tous les acteurs intervenant dans ce domaine seront compréhensifs».
S’agissant de la mise en application de la réforme, le ministre a indiqué que «2014 connaîtra le début de l’utilisation de la réserve des fonctionnaires en regrettant tout retard dans ce sens. «Si rien n’est fait à l’horizon 2020, l’Etat sera obligé d’injecter 125 milliards de dirhams pour reconstituer cette réserve», a-t-il dit. 
Et d’ajouter que les «chiffres relatifs à la retraite évoluent d’une manière exponentielle». D’où l’urgence de la réforme, selon lui. «Chaque retard dans l’exécution de la réforme coûte plus cher », a-t-il conclu. 

Mohammed Taleb
Jeudi 9 Janvier 2014

Lu 1176 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs