Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La réduction des prix des médicaments dans les pays les plus pauvres constitue une urgence




La réduction des prix des médicaments dans les pays les plus pauvres est une urgence et une priorité mondiales, ont souligné, samedi à Dakhla les participants à un panel de haut niveau sur le thème "La sécurité en matière de santé publique: améliorer les services de santé autour du monde". "Il n'est pas possible de comprendre qu’aujourd’hui un médicament qui sauve des dizaines de milliers de vies et qu’on a attendu des dizaines d’années, comme le traitement contre l’Hépatite C, ne soit disponible que pour les gens ayant les moyens de l’acheter", s’est étonné le conseiller spécial du SG de l’ONU, chargé des sources novatrices de financement du développement, M. Philippe Douste-Blazy, à l'occasion de ce panel organisé dans le cadre du Forum Crans Montana (FMC) qui se tient du 16 au 21 mars à Dakhla.
"On ne peut considérer les médicaments comme des biens de luxe", a fait remarquer M. Douste-Blazy, notant qu’un "médicament, c’est la différence entre la vie et la mort".
En ce sens, il a appelé à réfléchir à un nouveau système qui incite les laboratoires pharmaceutiques à continuer à produire d’anciens médicaments qui sont toujours efficaces mais qui ne sont plus disponibles car jugés peu rentables.
Il faut se battre pour que les marchés ne soient pas le seul moteur de la recherche médicale, a-t-il dit.
Même son de cloche chez la chanteuse sud-africaine Yvonne Chaka Chaka, fondatrice de la Fondation Princess of Africa, ambassadeur de bonne volonté pour le Roll Back Malaria Partnership, qui a plaidé pour un accès équitable et universel aux soins de santé.
Il est nécessaire de faire en sorte que les médicaments soient accessibles et peu chers pour tous, a-t-elle martelé, fustigeant les responsables et dirigeants africains qui n’ont pas foi dans leurs propres systèmes de santé.
L’activiste humanitaire n’a pas hésité à pousser la chansonnette de sa voix de soprano pour plaider sa cause auprès d'une audience largement marquée, notamment, par la participation de la ministre déléguée chargée de l’Environnement, Mme Hakima El Haite. Placée sous le thème: "Vers la nouvelle Afrique du XXIème siècle. Stabilité, cohésion et solidarité pour un développement durable. Le rôle structurant du Maroc en Afrique", cette édition du Forum Crans Montana, qui se poursuit jusqu'au 21 mars, met un accent particulier sur la sécurité alimentaire et l’agriculture durable à l’occasion d'un panel de haut niveau qui mettra en exergue les politiques innovantes que le Maroc a décidé d’offrir en partage à ses partenaires africains.
Santé publique, énergies renouvelables, gestion des ressources naturelles, industrie maritime, rôle de la jeunesse et des femmes sont également au cœur des thématiques de cette édition.

Mardi 21 Mars 2017

Lu 689 fois


1.Posté par DR IDRISSI MY AHMED le 20/03/2017 17:49
COPIE DE LIBERATION
*****************************

TVA sur les médicaments : L’exception marocaine




Tous contre la TVA sur les médicaments est le thème de la campagne qui se déroule depuis six mois sous la houlette de la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens au Maroc.

La raison qui la sous-tend demeure d’actualité : le Royaume est le seul pays arabe à imposer le paiement de la TVA sur les médicaments.

De la Mauritanie à l'Ouest, au Sultanat d'Oman à l'Est, aucun des 22 pays arabes n’impose le paiement de cette taxe inique aux malades.

Alors pourquoi les malades marocains doivent-ils s’en acquitter? Et surtout, comment expliquer que les prix des médicaments demeurent chers, malgré le rapport de la commission parlementaire, les études réalisées par les industriels du secteur, le Bureau BCG et les pharmaciens d’officine et les efforts consentis par le ministère de la Santé pour les réduire?

Pour Belhaj Kamal Soulami, président de la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens d’officine du Maroc, «il n’y a aucune raison pour que les citoyens marocains paient cette taxe» qui rend les prix des médicaments onéreux et, parfois, hors de portée de la bourse des malades.

Idem pour le Dr. Moulay Ahmed Idriss, président de l’Association des amis des myasthéniques du Maroc, «cette prédation est opportuniste et inopportune. Car même dans les pays où le libéralisme est des plus féroces, on ne paie d’impôts que sur les bénéfices. Mais alors, quel bénéfice y aurait-il dans le fait d’être malade pour payer des taxes indues et indirectes? Cet état de fait montre que la fiscalité du Maroc se refuse au progrès humanitaire enclenché dans notre pays. Les impôts ne suivent pas non plus la mondialisation ni l’ouverture de nos frontières et le futur démantèlement tarifaire induit par les différents accords de libre-échange signés par notre pays».

Selon des sources concordantes, la consommation annuelle moyenne des médicaments per capita s’élève à 240 DH sur lesquels les clients des officines nationales versent à l’Etat 17% de taxe de douane et 7% de TVA. Et cela sur toutes les étapes des soins!
Ce qui est aberrant au regard du fait que «ni les cliniques, ni les médecins ne sont soumis au paiement de la TVA alors que les malades le sont», nous a précisé M. Soulami. Ainsi la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc a décidé de prendre le taureau par les cornes. «Notre campagne pour la suppression de la TVA sur les médicaments durera le temps qu’il faudra. Aussi avons-nous édité des milliers d’affiches que nous avons fait coller sur les vitrines de toutes les pharmacies nationales. Mais nous n’avons eu jusqu’ici aucun écho favorable de la part des autorités compétentes», s’est-il désolé.

Larbi Bouhamida
Mardi 15 Février 2011

UN COMPLÉMENT DU DR IDRISSI AHMED SUR :
***********************************************************
http://www.medecine-maroc.com/t23216-MEDICAMENTS-ET-TAXES-SUR-LES-MALADIES-Devoir-du-Gouvernement-et-Parlement-en-mati-re-de-sant.htm

http://myasthenie.forumactif.com/t2532-liberation-plaidoyer-pour-abroger-les-taxes-sur-les-medicaments

IL FAUT QUE L'USFP ENTRE AU GOUVERNEMENT POUR DÉFENDRE CETTE CAUSE
MORALE SOCIALISTE MUSULMANE, CITOYENNE, LOGIQUE ET HUMANITAIRE .

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs