Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La question des Marocains du monde s’invite au Parlement




Abdelkrim Benatiq : Une politique intégrée a été mise en place
Saâd Eddine El Othmani : Une contribution qualitative à l'économie nationale



Le ministre délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, Abdelkrim Benatiq a indiqué, mardi à Rabat, que son département a mis en place une politique intégrée basée sur la préservation de l’identité marocaine et la protection des droits et des intérêts des Marocains du monde, ainsi que la consolidation de leur contribution dans le développement du Royaume.
Intervenant lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, le ministre délégué a souligné, au sujet de la protection des biens immobiliers des MRE, que son département a mis en place un système d’assistance juridique, permettant aux missions diplomatiques et aux centres consulaires de recourir aux services de cabinets de conseil juridique au profit des Marocains du monde. De même, une structure administrative chargée d’accueillir les MRE et de traiter leurs problèmes a été créée, ainsi qu'une cellule au niveau des tribunaux du Royaume, pour assurer le suivi des plaintes soumises à la justice, a-t-il fait savoir.
Abdelkrim Benatiq a également affirmé que la préservation des biens de l’ensemble des citoyens, y compris les Marocains du monde, est garantie par la Constitution, rappelant que « Mohafadati », service lancé par l’Agence nationale de la conservation foncière, permet à ses usagers, notamment les MRE, de suivre l’ensemble des opérations et des procédures qui concernent leurs biens immobiliers.
Pour sa part, le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani a souligné, lors de la séance mensuelle consacrée à la politique publique à la Chambre des conseillers que la communauté marocaine établie à l’étranger contribue de manière qualitative au soutien de l’économie nationale.
Les transferts des MRE ont connu une croissance soutenue lors des deux dernières décennies pour atteindre 62,2 milliards de dirhams (MMDH) contre 20 MMDH en 1990, a-t-il précisé.
Après avoir indiqué qu’un pourcentage réduit de ces transferts est destiné aux investissements, le chef du gouvernement a expliqué que les Marocains du monde investissent plus particulièrement dans le secteur de l’immobilier (41%), alors que les investissements dans les projets économiques productifs ne dépassent pas 14%.
Dans ce contexte, il a appelé à davantage de mobilisation pour promouvoir et attirer les investissements des MRE, assurant que le gouvernement œuvre pour la mise en place des mécanismes et des mesures visant à inciter, à diversifier et à accompagner les investissements des Marocains du monde dans leur pays d’origine.
Le chef du gouvernement a relevé, par ailleurs, que le nombre des Marocains à l’étranger est passé de 1,7 million en 1998 à plus de 4,5 millions actuellement, soit, presque 13% de la population du Maroc, notant que l’âge de près de 70% des MRE ne dépasse pas 45 ans, dont 20% sont nés à l’étranger.
Il a fait savoir, à cet égard, que les Marocains du monde sont établis dans plus de 100 pays, avec une grande concentration en Europe, notant que 80% des MRE résident en France, en Espagne, en Italie, en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne.
Evoquant l’opération «Marhaba» qui se déroule sous la présidence effective de S.M le Roi Mohammed VI, il a fait observer qu’il s’agit d’une opération inédite dans le monde eu égard au nombre énorme de Marocains qui regagnent leur pays, mettant en exergue les ressources logistiques, humaines, matérielles et techniques mobilisées, notamment par la Fondation Mohammed V pour la solidarité, afin de garantir le bon déroulement de cette opération.
En outre, Saâd Eddine El Othmani a indiqué que le gouvernement a élaboré des programmes d’enseignement de la langue arabe et de la culture marocaine ayant bénéficié à des dizaines de milliers de MRE, notant que le nombre de prédicateurs dépêchés à l’étranger pour être au service des Marocains du monde est passé de 60 en 1998 à 220 en 2017.

Vers la mise en place d’une Commission de coordination et d'évaluation des politiques publiques

Le gouvernement compte mettre  en place une Commission nationale chargée de la coordination et de l'évaluation des politiques publiques, a annoncé, mardi à Rabat, le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani.
Dans une réponse à une question orale sur «La transversalité des politiques publiques et son impact sur les stratégies sectorielles» lors de la séance mensuelle consacrée à la politique publique à la Chambre des conseillers, il a expliqué que la nouvelle Commission interministérielle sera présidée par le chef du gouvernement en tant que président de l'administration et   responsable de la transversalité de ses programmes.  Cette Commission sera ainsi chargée de coordonner les politiques publiques en vue d'assurer leur cohérence et leur complémentarité, tout en développant les outils nécessaires pour évaluer leur efficacité et impact sur le citoyen, et ce en droite ligne avec les Hautes instructions Royales, les engagements du gouvernement et les recommandations des premières Assises nationales sur la gouvernance tenues en 2013.
Cette commission est de nature à mettre à la disposition du gouvernement un mécanisme unifié et efficace pour assurer la bonne gestion des politiques publiques dans le but d'améliorer leur coordination et de booster leur efficacité et impact sur le citoyen, a poursuivi le chef du gouvernement, notant que cette commission s'assigne également pour objectif le développement de l'auto-évaluation, l'intégration de la fonction de l'évaluation dans le processus de la planification stratégique, outre le développement et l'unification des méthodes d'évaluation des politiques publiques.
Dans cette même veine, Saâd Eddine El Othmani a relevé que le gouvernement entend, par ailleurs, lancer un système informatique intégré dédié au suivi et à l'évaluation des politiques publiques afin de renforcer ladite commission.
Dans ce sens, il a expliqué que ce projet vise à équiper le gouvernement d'un mécanisme avancé permettant d'apprécier le niveau de réalisation par rapport aux objectifs tracés dans les différents secteurs et de mesurer le niveau de cohérence et de complémentarité des stratégies et programmes.

 

Jeudi 3 Août 2017

Lu 1208 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs