Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La production industrielle repart à la baisse

Bank Al-Maghrib dresse un bilan négatif de l’activité en octobre dernier




La production industrielle repart à la baisse
L’industrie marocaine continue à battre de l’aile. Alors que les opérateurs s’attendaient à un rebond de la production, c’est l’inverse qui s’est produit. En octobre, la production industrielle a repris sa tendance baissière, après avoir été brièvement en amélioration au mois de septembre, a annoncé Bank Al-Maghrib (BAM) dans son enquête mensuelle de conjoncture pour le mois d’octobre.  Ainsi, après avoir été 73% à déclarer une hausse le mois précédent, seuls 42% des industriels ont déclaré une baisse de la production et 30% une stagnation, souligne l’enquête de BAM.
Dans ces conditions, l’appareil de production s’est trouvé dans une situation de sous-emploi. Le taux d’utilisation des capacités  (TUC) se serait établi à 71%, en recul d’un point de pourcentage par rapport à son niveau de septembre. Une baisse qui traduit le repli qu’aurait connu ce taux dans les industries mécaniques et métallurgiques, dont le TUC a reculé de 4 points, les textiles et le cuir (-3 points) et les industries chimiques et para-chimiques (-2 points). En revanche, le TUC  aurait enregistré une augmentation de 5 points dans les activités électriques et  électroniques et serait resté inchangé dans les industries agroalimentaires.
Un autre indicateur de repli et non des moindres, concerne la baisse des ventes. Celles-ci auraient fléchi selon 41% des industriels et stagné selon 31%. Cette évolution reflète principalement le recul qu’auraient connu les ventes dans les industries électriques et électroniques (70%) et mécaniques et métallurgiques  (53%).
Quant aux commandes, elles auraient été contrastées. Elles se seraient améliorées selon 37% des chefs d’entreprises, après 60% le mois précédent, et auraient baissé selon 31%, après 16%.
Sur le plan des perspectives, 55% des industriels anticipent une stagnation de l’activité et 32% une hausse. C’est le cas lors des enquêtes précédentes, mais c’est l’inverse qui s’est produit.
A l’évidence, l’industrie nationale est dans une dynamique négative. Globalement, l’activité secondaire est sur un trend baissier depuis le milieu de l’année 2012. Rappelons que pendant cette période, le climat des affaires avait été considéré comme défavorable par Bank Al-Maghrib pour  la première fois depuis 2009.

Mohammed Taleb
Lundi 25 Novembre 2013

Lu 473 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs