Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La priorité au modèle de développement régional intégré

Baraka sur les traces de Benmoussa




La priorité au modèle de développement régional intégré
Lors de sa première sortie médiatique, le nouveau président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Nizar Baraka, a déclaré adopter le rapport de son prédécesseur Chakib Benmoussa qui a fortement critiqué le gouvernement Benkirane, auquel il a bel et bien appartenu. Des critiques qui ont porté, pour rappel, sur l’attentisme et la lenteur qu’a vécus le Maroc durant l’année 2012, à cause du retard accusé dans l’adoption de la loi de Finances et aussi du «gel» des grandes réformes telles que celles de la Caisse de compensation et des Caisses de retraites.
N’ayant pas pris beaucoup de temps pour s’installer, le nouveau président du CESE, semble, en s’attaquant au modèle de développement régional intégré des provinces du Sud, nourrir le souci de compléter le travail de son prédécesseur Chakib Benmoussa, nommé, récemment, ambassadeur du Royaume en France. A cet effet, le désormais ancien argentier du Royaume se serait donc inscrit dans une logique de continuité.
En effet, lors d’un point de presse dédié à la présentation du rapport dudit Conseil au titre de l’exercice 2012, Baraka a, entre autres, annoncé lundi la tenue, à partir du même jour et jusqu’au 16 septembre courant, de réunions de travail portant sur la présentation des grandes lignes du projet du nouveau modèle de développement régional des provinces du Sud et les déclinaisons des prochaines étapes de son élaboration.
Il a, dans ce cadre, précisé que des rencontres sont prévues à Laâyoune, Dakhla et Guelmim à partir du 10 septembre afin de peaufiner les derniers détails du rapport final qui sera  présenté, selon lui, au Souverain en octobre prochain.
Tout en se félicitant de la résilience montrée par l’économie nationale en 2012 en dépit d’une conjoncture internationale difficile et d’une mauvaise année agricole, Baraka a souligné l’impératif d’accélérer le rythme des réformes enclenchées, notamment celles de la fiscalité, de la compensation et de la retraite. Seul gage susceptible d’immuniser l’économie nationale face aux contraintes et défis internationaux. Il a, dans cette perspective, souligné que ledit rapport a accordé un intérêt particulier aux pistes pouvant permettre le renforcement de la compétitivité de l’économie afin d’améliorer les opportunités d’investissement à l’échelle mondiale via, entre autres, la réduction des coûts de production et de logistique, et l’adoption d’une politique attractive pour les bailleurs de fonds.

M.T
Mercredi 4 Septembre 2013

Lu 731 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs