Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La présidente par intérim prête serment : Le Gabon prépare l’après Bongo




La présidente par intérim prête serment  : Le Gabon prépare l’après Bongo
Rose Francine Rogombé, 66 ans, désignée mardi présidente du Gabon par intérim, a prêté serment mercredi devant les autorités, deux jours après l’annonce officielle du décès du chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba.
“Je jure de consacrer toutes mes forces au bien du peuple gabonais, en vue d’assurer son bien-être et de le préserver de tout dommage, de respecter et de défendre la Constitution et l’Etat de droit, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge et d’être juste envers tous”, a déclaré Mme Rogombé, née Etomba, ex-présidente du Sénat.
“Je le jure”, a-t-elle ajouté peu avant 11H30 (10H30 GMT), main droite levée, main gauche sur la Constitution.
“Le collège vous donne acte de votre serment, vous renvoie à l’exercice de vos fonctions, vous adresses ses chaleureuses félicitations”, lui a répondu la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo, qui avait fait observer auparavant une minute de silence en mémoire de M. Bongo.
Le décès d’Omar Bongo Ondimba, 73 ans dont 41 au pouvoir, a été annoncé lundi à Barcelone (Espagne) par le Premier ministre gabonais. La dépouille du défunt doit être rapatriée jeudi, avant des obsèques nationales jusqu’au 18 juin, date de l’inhumation de M. Bongo à Franceville (est), sa région natale, selon un programme officiel publié mercredi.
La cérémonie de prestation de serment s’est déroulée en présence des députés, sénateurs, du Premier ministre et de son gouvernement et de diplomates en poste à Libreville, dans la salle de conférences de la Cité de la Démocratie. C’est dans cette même salle que le président Bongo, réélu pour sept ans lors d’un scrutin présidentiel organisé en novembre 2005, avait été investi le 19 janvier 2006, selon la presse locale. Mardi, la Cour constitutionnelle avait confié les fonctions de chef de l’Etat par intérim à Mme Rogombé, après avoir constaté la vacance du pouvoir à la suite du décès de M. Bongo.Mme Rogombé aura tous les pouvoirs du président de la République élu à quelques exceptions près: elle ne peut organiser de référendum et ne peut dissoudre l’Assemblée, a rappelé la Cour constitutionnelle.
Née le 20 septembre 1942 à Lambaréné (240 km au sud-est de Libreville), la présidente gabonaise par intérim a été secrétaire d’Etat à la Promotion de la Femme et des Droits humains dans des gouvernements dirigés par Léon Mebiame, qui fut Premier ministre pendant 15 ans (1975-1990).
Juriste de formation et membre du Parti démocratique gabonais (PDG, fondé par M. Bongo), Rose Francine Rogombé avait été élue le 16 février présidente du Sénat pour six ans, devenant la première femme à diriger une institution parlementaire au Gabon. Elle siégeait pour la première fois au Sénat, où elle a fait son entrée à l’issue des élections sénatoriales organisées le 18 janvier et largement remportées par le PDG (75 sénateurs sur 102).


AFP
Vendredi 12 Juin 2009

Lu 372 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs