Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La première capitale provinciale de Syrie tombe aux mains des rebelles


Le gouverneur de Raqa et le secrétaire du parti Baas faits prisonniers



La première capitale provinciale de Syrie tombe aux mains des rebelles
Les rebelles syriens, qui se sont emparés lundi de Raqa, première capitale provinciale à tomber entre leurs mains, ont capturé le gouverneur de cette province du nord de la Syrie, a indiqué mardi une ONG.
Une vidéo, tournée par des rebelles et diffusée par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), montre le gouverneur de Raqa, Hassan Jalili, assis au milieu de rebelles au côté de Souleiman Souleiman, le secrétaire général du parti Baas au pouvoir pour la province.
"Tout ce que nous voulons, c'est nous débarrasser du régime", déclare sur la vidéo un rebelle non identifié aux détenus, assis en silence, portant des costumes sombres et des chemises bleues claires.
"Il s'agit des plus hauts dirigeants du régime à être capturés par les rebelles" depuis le début du conflit, a indiqué le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, qui s'appuie sur un réseau de militants et de sources médicales.
"Raqa a beaucoup souffert de la corruption du gouverneur", a-t-il estimé.
Bien que les insurgés aient conquis la plupart des quartiers de Raqa lundi, des troupes et des milices pro-régime ont continué de résister pendant la nuit autour du siège des services du renseignement militaire, a indiqué l'Observatoire, qui s'appuie sur un large réseau de médecins et militants en Syrie.
"De nouveaux renforts de l'armée sont en route vers Raqa. Reste à voir s'ils pourront rejoindre la ville ou pas", a indiqué M. Abdel Rahmane.
Lundi, l'armée avait réagi à la chute de Raqa, la plus importante victoire rebelle en près de deux ans de soulèvement contre le régime de Bachar al-Assad, en bombardant la ville avec des chars et par avion.
Le quotidien pro-gouvernemental Al Watan affirmait mardi que "l'armée et les services de sécurité se livrent à de violentes batailles dans la ville de Raqa où ont afflué des milliers d'hommes armés".
"Cette ville était l'une des plus calmes et considérée comme un abri par de nombreux Syriens qui avaient fui leurs villes. Raqa est devenue depuis quelques jours le théâtre du terrorisme", ajoute le journal.  "Les hommes armés sont en train de piller les maisons et les institutions publiques et privées au milieu du chaos régnant dans la ville", ajoute Al Watan.
Ailleurs, de nouveaux heurts ont eu lieu près de poches de résistance rebelles à Homs, ville du centre de la Syrie, selon l'OSDH, au troisième jour d'un assaut féroce de l'armée et de milices pro-régime pour reconquérir les enclaves rebelles dans la ville, surnommée "capitale de la révolution".
Un militant dans la Vieille ville de Homs, fief rebelle assiégé par l'armée depuis huit mois, a évoqué de lourdes pertes dans les deux camps. "C'est un déluge de balles. Tout est en feu dans la Vieille ville", a décrit ce militant se présentant sous le nom d'Abou Bilal.

AFP
Mercredi 6 Mars 2013

Lu 321 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs