Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La politique du bâton pour répondre aux revendications du personnel de la Santé : La FDT dénonce la violence des forces de l’ordre




La politique du bâton pour répondre aux revendications du personnel de la Santé : La FDT dénonce la violence des forces de l’ordre
 
Le Syndicat national de la santé publique (SNSP), affilié à la FDT, vient de dénoncer le recours excessif des forces de l’ordre  à une violence injustifiée pour  disperser les infirmiers qui manifestaient jeudi dernier devant le Parlement. 
Ce sit-in ainsi que les grèves observées les 13, 19 et 20 septembre ont été organisés pour  protester contre le décret portant le n° 2-12-380 modifiant et complétant le décret du 13 avril 2007 formant statut particulier du corps des infirmiers du ministère de la Santé. La particularité de ce fameux décret controversé réside dans le fait qu’il  donne droit à ces pseudo-infirmiers, titulaires du diplôme de « technicien spécialisé » dans une branche paramédicale, délivré par les établissements privés agréés par l’Etat, de participer aux concours de recrutement au sein du secteur public, organisés par le ministère de la Santé ou les CHU, et ce, au même titre que les lauréats des Instituts de formation aux carrières de santé (IFCS) qui relèvent du ministère de la Santé.  Cette décision prise unilatéralement par le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi, sans concertation aucune avec les syndicats les plus représentatifs du secteur dont le SNSP et sans prendre en considération les principes fondateurs du dialogue social a été qualifiée par ces derniers de très grave, car elle représente un danger certain pour la santé du citoyen. 
Tout en  exprimant sa solidarité  avec les infirmiers   victimes de l’intervention musclée des forces de l’ordre de jeudi dernier, le Syndicat national de la santé publique appelle les autorités à intervenir dans l’esprit de la nouvelle Constitution basé sur le dialogue fructueux et le partenariat pour préserver les droits. Les syndicats  représentant la FDT, la CDT, l’UGTM et l’UNTM n’ont cessé de déclarer que toutes leurs actions militantes n’ont d’autre objectif que  de défendre la qualité et l’efficience de la formation que les infirmiers diplômés d’Etat ont reçue au sein des IFSC.
 
 
 

LARBI BOUHAMIDA
Lundi 24 Septembre 2012

Lu 527 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs