Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La police macédonienne tire des gaz lacrymogènes sur une centaine de migrants à Idomeni




La police macédonienne a de nouveau tiré des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes mercredi contre une centaine de migrants, qui manifestaient le long de la barrière de la frontière macédonienne à Idomeni, trois jours après des incidents violents survenus au même endroit, a rapporté un journaliste de l'AFP.
 L'usage des gaz lacrymogènes a eu lieu après que les migrants, qui manifestaient "pour l'ouverture des frontières", eurent secoué le grillage frontalier, selon la même source. A quelques centaines de mètres se déroulait une visite officielle au centre de réception pour migrants de Gevgelija, côté macédonien, du président macédonien Gjorge Ivanov et de ses homologues croate et slovène, Kolinda Grabar Kitarovic et Borut Pahor.
Quelque 700 réfugiés ont quitté le camp improvisé d'Idomeni à la frontière gréco-macédonienne depuis les incidents violents du week-end, pour des centres d'accueil avoisinants du nord de la Grèce, a-t-on appris mardi de sources concordantes.
 "Lundi, sept autocars avec 300 personnes ont quitté Idomeni" où séjournent toujours plus de 11.000 personnes dans des conditions misérables, a indiqué une source policière.
 Selon un journaliste de l'AFP, huit autocars (environ 400 personnes) sont partis mardi matin tandis que quatre autres s'apprêtaient également à quitter les lieux en début d'après-midi.
 Une centaine de personnes ont également été transférées dans un camp près de Veria, selon l'ONG pour la "Libération des enfants chrétiens et yazidis de l'Irak" (CYCI) qui s'en est chargée.
 De plus en plus de réfugiés souhaitent quitter Idomeni, selon le responsable du Haut-commissariat des réfugiés (HCR) de ce camps.
 "Les réfugiés ne se sentent ni à l'aise ni en sécurité après ces récents incidents. C'est pourquoi il faut ouvrir le plus tôt possible de nouveaux camps", a expliqué Liene Veide à l'AFP.
 Dimanche, des centaines de migrants ont tenté de franchir la frontière s'attirant une réplique de gaz lacrymogène et, selon la partie grecque, de balles en caoutchouc. Médecins sans Frontières (MSF) a dénombré 260 blessés.
 Le gouvernement grec a fortement dénoncé l'usage de la force par la Macédoine qui a nié l'utilisation de balles en caoutchouc.
 Depuis lundi, des contrôles par des policiers grecs ont été renforcés près du camp. Au moins dix personnes ont été interpellées, selon une source policière, avant d'être relâchées, à l'exception d'un Allemand qui détenait un couteau.
 La priorité de la Grèce est d'évacuer Idomeni et le Pirée (port principal grec, près d'Athènes) d'ici la pâques orthodoxe, fin avril, a fait valoir Olga Gerovassili, porte-parole du gouvernement grec.
 Environ 1.050 migrants campant depuis plusieurs semaines devant des terminus du Pirée ont également accepté lundi d'être transférés dans le camp avoisinant de Skaramangas, selon une source gouvernementale. Cependant, 3.800 personnes séjournaient toujours dans le port mardi.
 "La capacité actuelle de Skaramangas est de 800 places mais le but est d'atteindre 3.500 places et nous oeuvrons intensivement pour y arriver le plus tôt possible", a indiqué cette source.
 Jusqu'aux incidents de dimanche, le gouvernement peinait à convaincre les réfugiés de quitter Idomeni et le Pirée, ces derniers craignant leur enfermement dans les centres d'accueil ou leur renvoi dans leur pays d'origine.

Libé
Jeudi 14 Avril 2016

Lu 149 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs