Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La police espagnole face à une crise sans précédent : La Catalogne bout, Madrid brûle




La police espagnole face à une crise sans précédent : La Catalogne bout, Madrid brûle
« La Catalogne bout, Madrid brûle », est le titre qu’a choisi le journaliste José María Izquierdo pour son article publié à « El Pais », hier, pour commenter la crise politique en Catalogne et la crise sociale qui secoue Madrid.
En effet, le climat social en Espagne devient de plus en plus explosif. Avant-hier soir, des affrontements ont éclaté à Madrid entre policiers et manifestants du mouvement des indignés qui s'étaient rassemblés par milliers aux abords du Congrès des députés, sous très haute tension, aux cris de «démission», «dehors», selon l’AFP.
«Ce sont nos armes», criaient les manifestants, mains levées au ciel, face aux forces antiémeutes qui tentaient de les disperser, chargeant à coups de matraques et tirant des balles en caoutchouc.
Les affrontements ont fait plus de 60 blessés, dont 27 policiers, selon les services d'urgence. 26 personnes ont été interpellées.
Le face-à-face, émaillé de nouveaux heurts, s'est poursuivi tard dans la soirée entre la police et des groupes de manifestants. En milieu de nuit, quelques centaines d'entre eux restaient dans le calme, la plupart assis, face aux cordons de policiers sur la Place de Neptuno, près du Congrès.
La déléguée du gouvernement à Madrid, Cristina Cifuentes, a défendu l’intervention musclée de la police contre les manifestants, rapporte le quotidien espagnol « El Pais », hier dans son édition électronique.
« Cifuentes n’a pas seulement appuyé la réponse (policière) aux manifestants, mais elle a félicité la police pour cette réponse », poursuit le quotidien espagnol. Cifuentes a légitimé l’intervention de la police en disant que cette dernière a été l’objet d’attaques de la part des manifestants notamment par des jets de pierres et de bouteilles. La déléguée du gouvernement espagnol a forcé la dose quand elle a comparé les manifestants qui voulaient envahir le parlement, mardi, au coup d’Etat perpétré par des officiers de l’armée le 23 février 1981 quand les putschistes ont envahi le congrès des députés pour entraver l’élection de  Leopoldo Calvo Sotelo, membre de l'Union du centre démocratique (UCD), à la présidence du gouvernement espagnol, ce qui explique le titre principal du quotidien espagnol « La Razon » : « 25 S : coup à la démocratie » (25 S signifie la manifestation du 25 septembre).
Le gouvernement de droite dirigé par Mariano Rajoy n’affronte pas seulement une crise sociale, mais il est devant le défi des aspirations nationalistes des Catalans qui veulent créer leur propre Etat notamment après  la manifestation indépendantiste qui a réuni plusieurs centaines de milliers de personnes à l'occasion du Jour de la Catalogne le 11 septembre. Dans ce sens, le président de la Catalogne, le nationaliste Artur Mas, a convoqué mardi des élections régionales anticipées pour le 25 novembre. «J'ai décidé de convoquer des élections pour le dimanche 25 novembre», a déclaré Artur Mas en catalan à l'ouverture d'un débat de politique générale devant le Parlement régional, selon l’AFP.
«Il faut prendre le risque», «il faut traduire en actes concrets le moment extraordinaire que nous vivons», a-t-il ajouté, faisant référence à la manifestation indépendantiste.
Il a également clairement lié l'annonce de ces élections, deux ans avant la date prévue, au refus la semaine dernière, par le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, de négocier l’octroi de plus d'autonomie budgétaire réclamée par la Catalogne.
«La combinaison de l'impressionnante manifestation et le refus de négocier le pacte budgétaire m'obligent à être cohérent avec mes idées et mes engagements», a-t-il poursuivi.
«Le pacte budgétaire n'a pas été vu hors de Catalogne comme une solution, mais comme un problème», a lancé Artur Mas.
Reprenant les arguments souvent évoqués, il a souligné que la Catalogne était «la première économie exportatrice du pays», avec «28% des exportations espagnoles qui proviennent de Catalogne».
«Si la Catalogne était un Etat, nous serions parmi les 50 pays les plus exportateurs du monde», a-t-il martelé, soulignant que la région, qui dispose de représentations à l'étranger, était «toujours plus ouverte sur le monde».
Il a fustigé «l'inégalité» entre les efforts demandés aux régions par rapport à ceux de l'Etat central, les 17 régions autonomes d'Espagne supportant les plus grands efforts puisqu'elles ont à leur charge les postes très coûteux de l'éducation et de la santé, qui ont subi de sévères coupes budgétaires.
Mardi matin, le gouvernement espagnol avait mis en garde contre «l'énorme instabilité» que provoquent les tensions indépendantistes en Catalogne.
«Je crois que ce débat, dans le moment actuel, génère une grande instabilité», a estimé la porte-parole du gouvernement conservateur, Soraya Saenz de Santamaria.
Jeudi dernier, à l'issue d'une rencontre à Madrid avec Mariano Rajoy, Artur Mas avait accusé l'Espagne d'avoir «raté une occasion historique» en refusant de négocier sur une autonomie budgétaire pour sa région, désormais en crise ouverte avec Madrid sur fond de poussée indépendantiste.

Mourad Tabet
Jeudi 27 Septembre 2012

Lu 562 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs