Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La pluie, la crise et des films sur la Croisette: Casa Negra à Cannes




La  pluie, la crise et des films sur la Croisette: Casa Negra à Cannes
Après un démarrage sous un ciel grisonnant et pluvieux, Cannes entame la deuxième semaine sous le signe de l'attente; l'attente du grand événement et du coup de cœur…c'est une édition très recentrée sur le cinéma qu'accueille Cannes cette année: outre le climat maussade qui règne sur la Croisette il y a surtout les effets du climat international marqué par la crise économique du capitalisme et le suspense autour de la grippe A. Mais le cinéma en a vu d'autres, et la vie continue autour d'initiatives alliant cinéphilie et générosité comme le geste de Scorsese.
Le réalisateur américain, ami de Marrakech, président de la World Cinema Foundation, a tenu une conférence de presse pour évoquer le travail de son association, ses prérogatives et ses ambitions pour l’avenir.
Dans une conférence de presse, organisée à l'ouverture de la séquence Ciné classic, Scorsese revient  sur la genèse de la World Cinema Foundation : "Cette association à but non-lucratif a été créée pour permettre la restauration et la conservation des films. C’est une bataille extrêmement ardue car le temps est un cruel ennemi. La pellicule est un support délicat ; elle se détériore facilement à moins qu’elle ne soit conservée dans des conditions optimales. En outre, ces mêmes conditions varient en fonction des pays et de leurs richesses respectives. Cette association a donc été mise en place car nous sommes passionnés et concernés. Dix-sept réalisateurs sont membres de notre conseil consultatif ; ils viennent des quatre coins du monde et font de précieuses suggestions". Il n'a pas manqué aussi d'évoquer les effets de la crise :"Je vais vous sembler un peu pessimiste mais cela fait des années que nous sommes en crise. Quoi que nous fassions, avec votre aide, avec celle des ayants-droit, nous ne faisons que très peu de choses. Nous allons perdre irrémédiablement de nombreux films. Ceux que l’on pourra sauver, ce sera toujours ça."
Enfin, Martin Scorsese a conclu cette conférence de presse en annonçant que le site de The Autheurs mettait gratuitement à la disposition des internautes quatre films très rares restaurés par la World Cinema Foundation. Ce programme exceptionnel est composé de Dry Summer de Metin Erksan (1964), Touki Bouki de Djibril Diop Mambéty (1973), Transes de Ahamed El Maanouni (1981) et The Housemaid de Ki-young Kim (1960).
Le Maroc est présent comme à l'accoutumée depuis 2006 au Village international avec le Pavillon du CCM qui offre une multitude d'informations et de services sur le cinéma marocain et les possibilités de production au Maroc. C'est aussi un lieu privilégié de rencontre pour les professionnels marocains présents à Cannes avec leurs collègues du monde. Ce lundi 18 mai sera marqué d'ailleurs par la projection dans le cadre du marché du film de Casanegra de Nordine Lakhmari, événement autour duquel l'attention sera focalisée sur la production et la profession du cinéma au Maroc.


Cannes – Mohammed Bakrim
Lundi 18 Mai 2009

Lu 277 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs