Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La planète people sensible aux malheurs des Gazaouis


Les stars dénonçant la barbarie d’Israël victimes de pressions de la part des lobbies sionistes



La planète people sensible aux malheurs des Gazaouis
Plusieurs dizaines d'artistes espagnols dont le réalisateur Pedro Almodóvar et les acteurs Javier Bardem et Peneloppe Cruz, ont vigoureusement critiqué l'intervention israélienne à Gaza. 
En effet, des musiciens, écrivains et stars du cinéma ont dénoncé, dans une lettre ouverte, publiée le 25 juillet 2014, sur le portail espagnol Eldiario.es, ce «génocide», tout en appelant l'Union européenne à «condamner les bombardements par terre, mer et air contre la population civile palestinienne dans la Bande de Gaza», rapporte le site The Hollywood Reporter.
Dans cette lettre ouverte, ces stars, devenues des valeurs sûres à Hollywood, dénoncent avec virulence une guerre d'occupation et d'extermination contre un peuple sans moyens. Pour eux,  «c'est une guerre d'occupation et d'extermination menée contre un peuple sans moyens, confiné dans un territoire minimum, sans eau, et où les hôpitaux, les ambulances, et les enfants sont des cibles et présumés être des terroristes. Ceci est difficile à comprendre et impossible à justifier. Et c'est honteux que les pays occidentaux permettent un tel génocide. On ne comprend pas cette barbarie, encore plus cruelle et incompréhensible, compte tenu de toutes les choses horribles que le peuple juif a vécus dans le passé».
Très médiatisée, cette lettre ouverte a rapidement été relayée par la presse du monde entier. Sur les réseaux sociaux, ces stars ont été la cible de nombreuses critiques, étant notamment taxées d’antisémites. Ces prises de position de ces stars engagées n’ont également pas échappé aux critiques violentes de quelques célébrités, comme celles du père d'Angelina Jolie, l'acteur Jhon Voight, et d'un influent producteur de films, Ryan Kavanaugh. "Pour un petit-fils de rescapés de l'Holocauste" comme lui (Javier Bardem), "quiconque parle de «génocide» israélien au lieu de dire qu'ils se protègent sont soit des  gens les plus ignorants qui soient sur la situation et ne devraient pas la  commenter, soit sont réellement antisémites", a déclaré Ryan Kavanaugh à la revue  sectorielle The Hollywood Reporter. Ce dernier a également fustigé "le silence" de l'industrie hollywoodienne  en réaction à la lettre ouverte des artistes espagnols "au moment où Israël, dit-il,  fait face au pire danger d'être effacé de toute notre existence". 
Pour sa part, l'acteur Jhon Voight, qui a reçu l'oscar du meilleur acteur en 1979  pour "Coming Home", s'était dit "écœuré que des gens comme  Pénéloppe Cruz et Javier Bardem puissent inciter à l'antisémitisme dans le  monde entier", les traitant "d'ignorants" sur l'histoire d'Israël.
Face à ces vives réactions, Javier Bardem et Penélope Cruz ont tenu à publier un droit de réponse pour nuancer leurs propos. «Ma signature n'était qu'un plaidoyer pour la paix», explique l’acteur de 45 ans, dans son communiqué publié sur le site américain USA Today. «J'ai un grand respect pour le peuple d'Israël et une profonde compassion pour leurs pertes. Je suis maintenant étiqueté par certains comme antisémite, ce qui est l'antithèse de ce que nous sommes en tant qu'êtres humains. Nous détestons l'antisémitisme autant que nous détestons les conséquences horribles et douloureuses de la guerre», se défend-il. 
Pour sa part, Penélope Cruz a également tenu à revenir sur ses propos à l’égard d’Israël: «Je ne suis pas une experte de la situation et je suis consciente de sa complexité. Mon seul souhait et mon intention en signant cette lettre collective sont de contribuer à l'espoir d'une paix en Israël et à Gaza. J'ai bon espoir que toutes les parties s'accordent sur un cessez-le-feu et qu'il n'y ait plus de victimes innocentes de chaque côté de la frontière. Je souhaite la paix et l'union», écrit la jeune femme. 
Dur, dur de donner son avis en politique quand on est un people. Beaucoup d’autres stars de la chanson et du cinéma ont également vécu quelque chose de semblable. On citera Rihana qui, après avoir  tweeté  #FreePalestine au début juillet et devant le tollé de protestations, la chanteuse a effacé son message, huit minutes après sa publication, mais le mal était fait. Insultée de tous bords, la pop star a également subi les foudres des animateurs de talk-show américains, qui lui ont conseillé de garder ses «opinions politiques» pour elle et de continuer à faire ce qu’elle fait de mieux : publier des photos d’elle à moitié nue.
Quant à Madonna, elle a, elle aussi,  suscité la controverse sur Instagram en postant la photo d’un bouquet de fleurs accompagnée du message: «Ces fleurs sont comme les enfants innocents de Gaza! Qui a le droit de les détruire? Personne! Cessez le feu!» Vivement critiquée pour ce message jugé partial, la diva a été contrainte de préciser sa pensée quelques heures plus tard en déclarant qu’elle ne soutenait pas le Hamas. «Je soutiens la dignité humaine et le respect! Je soutiens le partage! Je soutiens la paix!», a-t-elle expliqué. 
 
 

Mehdi Ouassat
Jeudi 7 Août 2014

Lu 2188 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs