Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La pianiste marocaine Rita Saher fait sensation à Paris




La jeune pianiste marocaine Rita Saher a fait sensation vendredi soir à Paris avec un concert fortement applaudi par un public constitué essentiellement de connaisseurs et de fans de la musique de chambre.
Ses airs, puisés dans les répertoires de grands musiciens tels Frédéric Chopin et Isaac Albeniz, sont venus égayer, le temps d’une soirée, l’espace du Musée français de l’Armée qui a abrité ce concert, organisé dans le cadre du cycle “Jeunes talents” du Centre européen de musique de chambre “ProQuartet”, en collaboration avec l’ambassade du Maroc en France.
La soirée s’est déroulée notamment en présence de l’ambassadeur du Maroc en France, M. El Mostafa Sahel, de l’eurodéputée d’origine marocaine Rachida Dati et du directeur du Musée de l’Armée, le général Robert Bresse.
“Rita est la seule pianiste marocaine et africaine à être sélectionnée pour faire partie du programme des concerts que le ProQuartet vient de lancer dans le but de révéler de nouveaux talents au niveau de la Méditerranée”, a expliqué Gorges Zeisel, directeur de ce centre, qui a la réputation d’être très sélectif.
De son côté, Rita s’est dite “fière” de représenter le Maroc et d’avoir la chance de figurer parmi les rares pianistes retenus pour être à l’affiche des concerts de cette prestigieuse institution qui œuvre depuis plus de 20 ans dans la promotion de la musique de chambre.
Pour ce concert, c’est elle-même qui a choisi les partitions à interpréter. Ainsi, elle a pu emporter le public dans son propre univers influencé notamment par la douceur de la musique de Chopin, son musicien préféré. D’ailleurs, dès l’âge de 14 ans, elle fut sélectionnée, aux côtés de sept jeunes pianistes internationaux, pour participer en Autriche à un concert de commémoration de la naissance de ce grand musicien polonais (1810-1849), où elle a été la plus jeune et a remporté un vif succès.
Cette participation était intervenue juste après avoir obtenu au Maroc le Prix du Concours national Chopin.
Le public a ainsi pu apprécier son talent dans l’interprétation, avec aisance, de trois morceaux de Chopin: “Nocturne n.1 en si bémol mineur, opus 9”, “Première Ballade en sol mineur opus 23” et “Andante Spianato et Grande Polonaise en mi bémol Majeur opus 22”.
Elle a également exécuté avec brio des partitions d’Izaac Albeniz (“El Puerto”, “El Albaicin” et “Asturias”), d’Enrique Granados (El Fandango del candil) et de Manuel de Falla (Danse rituelle du feu).
Née en 1983 à Casablanca, Rita a entamé des études de piano à l’âge de sept ans, couronnées par plusieurs prix dans différents concours.
Actuellement, elle poursuit une carrière internationale de pianiste centriste, et a donné, à ce titre, plusieurs récitals en solo ou dans le cadre de festivals prestigieux. 

MAP
Lundi 14 Décembre 2009

Lu 229 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs