Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La phase de sécurisation au Mali se heurte à la guérilla islamiste


Une vingtaine de jihadistes tués et des blessés parmi les soldats maliens et français



La phase de sécurisation au Mali se heurte à la guérilla islamiste
Entre quinze et vingt islamistes ont été tués, deux soldats français «très légèrement blessés» et «quatre soldats maliens auraient été blessés» au cours des combats au Mali, à Gao, jeudi, selon un bilan de l’état-major de l’armée française. «Les forces armées maliennes appuyées par la QFR (ndlr: force de réaction rapide française, avec notamment deux hélicoptères Gazelle) du Groupement tactique interarmes 2 sont parvenues à neutraliser une quinzaine de terroristes» à Gao, a écrit l’état-major sur le site internet du ministère français de la Défense dans un point de situation. «En fin d’après-midi, la situation était redevenue calme dans la ville de Gao. Les forces armées maliennes ont repris leur dispositif de sécurité. Quatre soldats maliens auraient été blessés au cours de l’opération», selon l’état-major, alors qu’un des responsables de la communication de l’armée malienne annonçait jeudi soir «cinq blessés».
Vendredi matin, des tirs sporadiques étaient encore entendus à Gao, au lendemain de ces violents combats.  L’armée a rappelé le déroulement des évènements: «A Gao, en fin de matinée, des échanges de tir ont eu lieu en ville entre les forces armées maliennes et des groupes terroristes infiltrés. Ces derniers se sont retranchés dans l’hôtel administratif de la mairie et du palais de justice», avant d’être délogés par les forces maliennes appuyées par l’armée française venue à la rescousse.
Le Mujao a affirmé à l’AFP avoir envoyé des hommes dans cette ville, sans en préciser le nombre, en assurant que «la bataille» ne faisait que commencer pour reconquérir le vaste Nord malien, en majorité désertique, incluant la mythique cité de Tombouctou (nord-ouest).
Par ailleurs, jeudi à Kidal, à 1.500 km au nord-est de Bamako, «un véhicule s’est élancé dans la cour d’une maison transformée en dépôt de carburant civil et située à proximité de l’aéroport», a confirmé l’état-major, provoquant une explosion et causé la mort du gardien de la maison et du terroriste à son bord.

AFP
Samedi 23 Février 2013

Lu 148 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs