Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La performance solide et appliquée des Rouges


Le WAC seigneurial à Garoua




Le Wydad de Casablanca s’est imposé, en déplacement, face aux Camerounais du FC Coton Sport, par 2 buts à 0, samedi au Stade Omnisports Roumde Adjia à Garoua, en match comptant pour la cinquième et avant-dernière journée de la phase de poules de la Ligue des champions d'Afrique (groupe D).
Après une victoire méritée face aux Egyptiens d’Al Ahly, les Rouge et Blanc n'avaient d'autre choix que de l'emporter face aux Camerounais du FC Coton Sport, lanterne rouge du groupe (0 point) pour s’ouvrir les chemins des quarts de finale de cette compétition, dans laquelle ils ont atteint la demi-finale la saison précédente.
Dominateurs tout au long de la rencontre, ils ont répondu présents et se sont imposés sur des réalisations signées Achraf Bencherki (43è) et Naim Aarab (71è).
Dans l’autre rencontre comptant pour ce groupe, les Zambiens du FC Zanaco et les Egyptiens d'Al Ahly se sont neutralisés (0-0), au Heroes National Stadium à Lusaka.
Au terme de cette journée, le FC Zanaco reste premier avec 11 points. Le Wydad (9 points) prend la deuxième place à Al Ahly (3è/8 points), alors que le FC Coton Sport occupe la position de lanterne rouge avec 0 point.
Lors de la sixième et dernière journée (08 juillet), les hommes de Houcine Ammouta joueront leur qualification à domicile, lorsqu’ils recevront le FC Zanaco, tandis qu’Al Ahly affrontera sur sa pelouse et devant son public le FC Coton Sport. (MAP)
 

Prisme tactique

Hier au Cameroun, sur le terrain d’un Coton Sport faible et indigent, la joie des Rouges faisait plaisir à voir, et elle est bien légitime. Les hommes de H. Ammouta ont gagné un match crucial pour la qualification. Une victoire qui coule sous le sens d’une performance solide et appliquée. Elle permet aux Rouges de chiper la seconde place aux Egyptiens d’Al Ahly. Désormais, ils ont leur destin en main. Mais que s’est-il passé ? Analyse. (CHAPÔ)

Côté compos :

Pour ce match, Houcine Ammouta a dû faire une refonte de son Back 4. En défense centrale, il a fait appel pour la première fois de la saison dans cette compétition, au Belge d’origine marocaine, N. Aarab, afin de palier aux absences conjuguées d’Amine Atouchi, sur le banc, et M. Fall, en fin de contrat. A noter aussi la réapparition du latéral gauche Anass Lamrabat, en lieu et place de Badr Gaddarine, dépositaire du poste, lors du match face à Al Ahly. Devant, le deuil prolongé du serial buteur libérian, W. Jebbour, combiné au départ de F. Ondama et de la méforme du Nigérian C. Chikatara, ont fait d’Achraf Bencherki, un logique héritier du poste d’avant centre. 
Et comme on ne change pas un milieu qui gagne, le technicien marocain a décidé de reconduire le triangle inversé à pointe basse, composé de J. Aït Ben Idir en position reculée,  A. El Asbahi, axe droit et de S. Saidi, axe gauche.  

Un pressing haut et étouffant :

Les premières minutes de jeu sont allées dans ce sens : Les Marocains ont particulièrement cherché à récupérer rapidement le ballon. Déployés en 4-1-4-1 à la perte de la balle, S. Saidi et A. El Assbahi ne se contentaient pas de se replacer assez bas et d’attendre, mais faisaient plutôt preuve d’une grosse agressivité, en sortant presser le joueur qui joue dans leur zone, au-delà de la ligne médiane. Ce qui a eu le don de perturber le relanceur adverse et le pousser à user de passes dans le sens de la largeur. Là où M. Ounajem  et I. Haddad récupéraient le cuir, souvent dans les pieds d’un des latéraux. J. Aït Ben Idir, la pointe basse du milieu, s’est préoccupé de serrer et de couvrir l’axe quand le ballon est à l’opposé. Ce dernier, pas loin d’être l’homme du match, milieu défensif à l’ancienne, a fait ce qu’il sait faire : courir même lorsque la jauge du carburant est dans le rouge, récupérer le ballon et le donner sans faire de chichi.  Autrement dit, compenser et boucher les trous. Ce qui est essentiel lorsque son équipe joue avec un bloc haut et compact. Et c’est un peu ce qui correspond à son tempérament très joueur. Cette agressivité dans l’entre-jeu s’est effilochée petit à petit au fil des minutes, sous le contre coup physique. Avant que le WAC ne redonne un dernier coup de collier pour ouvrir le score juste avant la pause. Sur une touche adverse, le quadrillage parfait du terrain, avec 6 joueurs dans le camp adverse, a poussé les Camerounais à une perte de balle fatale, parfaitement exploitée par Bencherki, rappelant  ses qualités naturelles à ce poste, lui qui a fini meilleur buteur du prestigieux tournoi de Toulon, en 2015, avec les U21 marocains. 

Des circuits de jeu clair :

A la récupération du ballon, le 4-3-3 du WAC faisait face au 4-4-2 camerounais. Les Rouge et Blanc ont eu du mal à se montrer dangereux au début du match, mais il ont au moins eu des circuits de jeu très clair. Quelques minutes ont suffi pour les voir.
D’abord le plus simple : le jeu long sur les ailiers. Dès que les attaquants du Coton Sport mettaient un peu de pression sur les premiers relanceurs du WAC, à savoir les défenseurs centraux, ces derniers visaient M. Ounajem ou I. Haddad. Le trio du milieu du Wydad accompagnait bien ce jeu très direct, répondant présent en soutien et dans la lutte pour les deuxièmes ballons.
L’autre circuit, plus court et au sol, se développait lorsque l’équipe camerounaise laissait plus de champ. Patients avec le ballon, les joueurs du Wydad le conservaient en attendant une ouverture pour trouver des joueurs libres entre les lignes adverses. En conséquence, le trio d’attaquants se déplaçait à tour de rôle dans les zones des milieux excentrées (Half Space) du Coton Sport, en espérant les attirer pour créer des lignes de passe directes vers leurs latéraux, voire les attaquants à l'opposé.  Notamment, l’étincelant M. Ounajem, auteur d’une prestation qui lui a permis, encore une fois, de se débarrasser de ses  adversaires avec autant de facilité qu’un cow-boy traverse les portes battantes d’un saloon. A l’image d’Ismaël El Haddad et du premier buteur, Bencherki, il s’est démultiplié sur tous les fronts de l’attaque. 

Des limites offensives et sur coups de pied arrêtés défensifs :

Mais il n'y a pas lieu de parader. Car si le ciel semble s'éclaircir pour eux, les Wydadis présentent peu de certitude. Outre l’inéficacité chronique dont ils font preuve devant le but, l’organisation défensive sur coups de pied arrêtés a failli remettre plus d’une fois les Camerounais dans le match. Aussi, et en dépit d’une volonté nette de jouer ensemble et d’un certain altruisme affichés par les attaquants, handicapés par une affreuse pelouse, la progression du bloc sur attaque placée a tendu vers la médiocrité et le Wydad n’a quasiment jamais réussi à trouver des solutions et enchaîner entre les lignes adverses: A. El Asbahi n’était pas dans sa meilleure forme et a multiplié les mauvais choix. S. Saidi n’est de toute façon pas fait pour ce registre, car il n’a pas la capacité de création d’un meneur de jeu. Sans oublier les latéraux qui ont affiché une prudence exagérée et qui se sont projetés avec parcimonie, sans être dans le tempo des actions.
Alors qu’ils reviennent comme une balle, après avoir longtemps douté, les Rouges sont sur le point de faire tomber red leur public. Bercés depuis une semaine par une incroyable effervescence, ils tiennent avec le prochain et dernier match du groupe, dans l’ambiance surchauffée du complexe Mohammed V, face aux Zambiens du Zanaco, une source de motivation suffisante pour apaiser leur soif de succès.
 

Chadi Chaabi (Stagiaire)
Lundi 3 Juillet 2017

Lu 943 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs