Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La neurochirurgie à l'honneur : Un vibrant hommage rendu au Pr. Abdeslam El Khamlichi par ses pairs




De l'émotion, beaucoup d'émotion, c'est ce qui a imprégné la cérémonie organisée ce mercredi en hommage au professeur Abdeslam El Khamlichi qui a été nommé président honoraire à vie de la World Federation eurosurgical societies (WFNS) lors du Congrès tenu du 13 au 17 septembre à Récife (Brésil). Cette consécration témoigne de son apport scientifique, de son engagement et de son leadership qui contribuent indubitablement au rayonnement  de l'image du Maroc sur la scène internationale. De nombreuses personnalités de divers horizons dont des scientifiques, des  médecins et des hommes politiques, ont fait le déplacement à cette occasion.  La présence de l'ancien Premier ministre Abderrahmane El Youssoufi a été particulièrement remarquée.
Le premier hommage, et non des moindres, est celui qui a lui a été rendu par S.M le Roi Mohammed VI en lui adressant une lettre dans ce sens. Lecture en a  été d'ailleurs faite devant l'assistance.  Ensuite et  tout un après-midi durant, les témoignages se sont succédé venant de collègues ou même d'anciens élèves devenus par la suite collaborateurs. «Le devoir de mémoire et le respect dû aux maîtres veulent qu'on leur rende hommage de leur vivant surtout ceux qui sont en fin de carrière et qui ont besoin d'une reconnaissance morale qui du reste est légitime», a souligné une intervenante, de prime abord.  Le leader, l'icône voire le Maâlem, quelle que soit l'appellation dont ils l'affublent, ils sont  tous unanimes pour saluer son  professionnalisme reconnu au-delà des frontières. Une autre épithète qui lui sied à merveille est celle de meneur qui «fonce sur tous les obstacles et ne s'avoue jamais vaincu». C'est ce qui fait dire à un autre intervenant «en le côtoyant, j'ai appris la rectitude, la patience et la rigueur», des qualités qui mènent indéniablement vers le succès. C'est ce qu'a connu le Professeur El Khamlichi durant cette période de labeur et de grande productivité qui a duré plus de trente ans. Il était présent sur plusieurs fronts à la fois. Enseignant, il a fait également de la recherche scientifique tout en contribuant à l'introduction de nouvelles technologies en neurochirurgie. Dans tous les postes où il a évolué, il a laissé son empreinte et  s'est toujours accordé le rôle de pionnier et de novateur. Sa passion pour la chirurgie n'a d'égale pour lui que son dévouement pour son pays et son engagement à développer la neurochirurgie dans l'hôpital public. Pour ce,  il a sillonné le monde et fréquenté les hauts lieux du savoir, en témoignent la panoplie de certificats de mérite qu'il s'est vu décerner durant sa carrière. Ainsi, les idées plein la tête, il se fait un point d'honneur de les concrétiser dans son pays avec les moyens du bord.
Pour clore la cérémonie, le Professeur El Khamlichi a tenu à remercier tous ceux qui l'ont soutenu voire joué un rôle important dans sa vie, à commencer par sa famille. Il a rendu un vibrant hommage à son père qui a eu «l'intelligence» de lui permettre de faire des études au-delà du «Msid» et de fréquenter par la suite les  meilleurs instituts. Pour ce, il se dit chanceux en choisissant  la neurochirurgie comme spécialité. Pour lui, il n'y a pas de miracle, la persévérance finit par payer. D'où son message pour les générations à venir : « la volonté trace le chemin ». En guise de remerciements, le professeur El Khamlichi n'a reçu ni médaille ni trophée. Les organisateurs ont eu une idée originale en lui offrant un tableau où ont été apposées bon nombre de signatures de professeurs de médecine. Belle reconnaissance! Pour rappel, le Professeur El Khamlichi a été à l'origine, entre autres, de la mise en place de plusieurs projets à portée nationale et internationale. Entre 2004 et 2008, il y a eu création du Centre national de réhabilitation et des neurosciences. Ce centre, qui réunit toutes les technologies de pointe, représente aujourd'hui une référence pour la prise en charge des patients atteints de maladies du système nerveux. Depuis 2002, le WFNS Reference Center pour la formation des neurochirurgiens africains a ouvert ses portes à Rabat. Enfin la Fondation Hassan II pour la prévention et la lutte contre les maladies du système nerveux a été créée en 1989. Elle a permis, grâce à l'aide nationale et internationale, d'apporter son appui logistique à la recherche et aux nouvelles techniques introduites.

Nezha MOUNIR
Samedi 10 Décembre 2011

Lu 833 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs