Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La mode africaine se moque des clichés




La mode africaine se moque des clichés
La mode africaine cantonnée aux boubous et aux robes traditionnelles de pagne ! Les créateurs du continent tordent le cou à ces clichés dépassés, avec des créations qui parlent de plus en plus au reste du monde.
Cette tendance était claire lors de l'Arise Magazine Fashion Week, une Semaine de la mode qui a réuni en mars à Lagos, la capitale économique du Nigeria, des stylistes africains et étrangers venus de plusieurs continents.
Sans pour autant négliger leurs racines, les créateurs d'Afrique ont depuis longtemps ouvert leur répertoire à des idées innovantes, mélangeant les genres et étendant leur influence.
En fusionnant les styles, les coupes et les matières, cela donne par exemple des combinaisons près du corps ou des jupes courtes et moulantes taillées dans du pagne, ce tissu coloré aux motifs souvent très vivants.
Les collections africaines présentées lors de la Fashion Week de Lagos comptaient de nombreuses pièces mixant tradition et modernité, une approche qui a rencontré le succès sur le continent et aussi en dehors: robes de pagne ornées de perles ou de paillettes, costumes pour homme, élégants, aux cols imprimés d'animaux sauvages.
"Les créateurs que nous avons choisis ont tous fabriqué des modèles à la fois contemporains, portables et créatifs, qui sont suffisamment commerciaux pour l'international", explique Penny McDonald, qui organise l'évènement annuel.
Sur les podiums, les mannequins ont défilé coiffées de turbans marrons, rappelant ceux des nomades touaregs.
Maki Oh, une créatrice nigériane, a présenté une collection "street fashion", sensuelle, avec des pantalons très amples taillés dans l'aso-oke, une toile traditionnelle du sud du Nigeria.
Selon le designer Sud-Africain Malcolm Kluk, l'Afrique apporte désormais un nouveau souffle à la mode internationale.
"L'Afrique est un centre de mode émergent. L'Europe et les Etats-Unis sont plutôt saturés côté mode. Si vous pensez à Prada et Gucci -- il y en a un (magasin) à presque tous les coins de rue", dit-il.
Tandis que l'intérêt pour les créateurs africains grandit, leurs conditions de travail sur le continent demeurent parfois difficiles. Infrastructures inadéquates, manque d'électricité ou encore reproductions illégales en l'absence de législations sur le droit d'auteur, en poussent certains à s'installer en dehors du continent.

AFP
Mardi 8 Mai 2012

Lu 366 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs