Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La mobilisation de l’opposition ukrainienne se poursuit

Ianoukovitch, accusé d’avoir bradé le pays




La mobilisation de l’opposition ukrainienne se poursuit
Le président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, soutenu par son homologue russe Vladimir Poutine qui dit avoir agi en «peuple frère», fait face jeudi à l’accusation d’avoir bradé la souveraineté du pays en signant pour un prêt de 15 milliards avec Moscou.
«Nous disons souvent que c’est un peuple frère, un pays frère, alors nous devons agir comme des parents proches et soutenir le peuple ukrainien qui est dans une situation difficile», a déclaré M. Poutine à Moscou, s’exprimant avant la conférence de presse du président ukrainien à 10H00 GMT qui doit s’expliquer sur les accords conclus.
Les opposants, qui occupent depuis près d’un mois le centre de Kiev et ont mobilisé des centaines de milliers de manifestants, l’ont d’ores et déjà accusé d’avoir «mis l’Ukraine en gage» pour obtenir l’argent de Moscou. La Russie est de son côté accusée d’avoir fait pression sur l’Ukraine pour l’empêcher de conclure en novembre un accord d’association avec l’Union européenne.
M. Poutine s’en est défendu jeudi. «Personne n’a jamais essayé d’étouffer son voisin», a-t-il déclaré, affirmant que la Russie n’avait «rien contre cet accord d’association» avec l’UE.
Des affirmations qui risquent cependant de ne pas convaincre l’opposition ukrainienne.
M. Ianoukovitch fait face à un mouvement de contestation sans précédent depuis près d’un mois après son refus fin novembre de signer l’accord d’association avec l’Union européenne pour renforcer la coopération économique avec la Russie.
Manifestants et leaders de l’opposition s’interrogent depuis les accords conclus à Moscou mardi sur ce que M. Ianoukovitch a promis en échange. 
Selon ce qui a été annoncé, la Russie accorde 15 milliards de dollars à l’Ukraine en achetant des obligations ukrainiennes, abaisse d’un tiers le prix du gaz qu’elle lui livre, au niveau préférentiel réservé à certains pays de l’ex-URSS, et lève les obstacles au commerce imposés ces derniers mois.
Le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, a de son côté accusé jeudi les Européens de faire monter la tension en Ukraine en soutenant les opposants. 
 Les Etats-Unis ont apporté un fort soutien à l’opposition ukrainienne, disant même envisager d’éventuelles sanctions contre des fonctionnaires ukrainiens responsables de la répression contre les manifestants. 

AFP
Vendredi 20 Décembre 2013

Lu 228 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs