Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La mission Lakhdar Ibrahimi serait-elle mort-née?




La mission Lakhdar Ibrahimi serait-elle mort-née?
Point de vue :

Le diplomate algérien connu par son professionnalisme et sa circonspection a-t-il manqué cette fois-ci de perspicacité dans l’affaire syrienne?
Il faut le croire.
En effet, le voilà mis hors course par l’opposition syrienne, l’une des parties essentielles dans ce conflit complexe pour avoir déclaré que la question d’une éventuelle éviction du président Bachar Al-Assad est prématurée. Ce qui est considéré par les opposants syriens comme une prise de position mal venue. Et donc ne peut être acceptée de la part d’un médiateur qui doit faire montre d’une impartialité sans faille.
Or, Lakhdar Ibrahimi se serait rendu coupable d’une parole de trop avant même d’avoir entamé sa mission de médiation dans un conflit loin d’être facile à aborder. La crise serait-elle devenue cet écueil sur lequel viendrait buter toutes les missions de conciliation ?
Pour preuve, celle de Kofi Annan, l’ancien secrétaire général de l’Onu et prix Nobel de la paix, un diplomate chevronné qui a dû abandonner sa médiation devant l’acharnement de Bachar Al-Assad à poursuivre sa tuerie faisant fi de toutes les initiatives pour une issue pacifique au conflit syrien.
Bien qu’elle ait eu l’aval à la fois du secrétaire général des Nations unies et celui de la Ligue arabe et aussi l’accord de Damas, il n’est pas sûr que la mission du médiateur onusien puisse connaître meilleur sort que celle de Kofi Annan.
D’ailleurs, les Etats-Unis, l’un des acteurs principaux de la scène politique internationale, n’ont pas manqué de dire qu’ils voudraient tout savoir de la teneur de la mission confiée au diplomate algérien avant d’exprimer leur accord.
Autant dire donc que la médiation de Lakhdar Ibrahimi ne se présente pas sous de bons auspices.
Comment le pourrait-elle alors que le régime syrien en place ne donne aucun signe de bonne disposition?
Le jour même de la célébration de la fête de l’Aïd, alors que Bachar Al-Assad et sa clique faisaient la prière se plastronnant devant les caméras de la télévision, les canons de l’armée bombardaient des villes syriennes déjà en ruine, alourdissant le bilan des victimes.
C’est à croire que Bachar Al-Assad est décidé à poursuivre le massacre effréné des Syriens et la destruction du pays jusqu’à l’anéantissement total.
Pendant ce temps, la communauté internationale pourra toujours continuer à palabrer pour essayer de sauver ce qui peut l’être encore d’un pays soumis à un dictateur atteint d’une folie sans nom.

Youssef BENZAHRA
Mercredi 22 Août 2012

Lu 550 fois


1.Posté par le manifestant. le 22/08/2012 23:38
La réalité est toute autre dans ce conflit ayant opposé un peuple(syrien)contre son président(Bachar le criminel) C'est un conflit dont l'URSS ou la Russie est partie prenant,car elle défend ses intérêts dans la région.Autre partenaire dans ce lamentable assassinat est israêl.
Quant à la mission de M.Ibrahim,que je considère comme un homme de haute stature,je dirai qu'elle sera difficile,très difficile,même impossible de trouver une brèche pour y arriver à contacter un Président qui ne cesse d'employer tous les moyens pour éradiquer une résistance,qui elle n'a rien à perdre mais tout à gagner.Comme l'Algérie dans le conflit,ou le litige qui l'oppose au Maroc en soutenant le polisario, la Russie,elle soutient un criminel jamais vu dans l'histoire de la criminalité.
Un Président qui s'accroche au fauteuil présidentiel entaché avec le sang du peuple Syrien,du jamais vu.Kadafi avait déclarer de mettre la Libye a feu et a sang,s'est vu assassiné comme un rat de gouttière.
Donc M.Ibrahimi s'est trouvé piégé par les responsables de l O.N.U,qui ont leurs casques "blues".
Quant l'opposition s'est mise en route,sachez que rien ne l'arrêtera car trop de morts,des veuves,d'orphelins,de destruction
Actuellement pour re-reconstruire la Syrie,il faut des milliards et des milliards de dollars,et des années de travaux.C'est peut être au moins 15 générations pour arriver à colmater la brèche.
Ni M.Ibrahim,ni Kofi Annan,ni l'O.N.U,ni autres nations (USA, France,Angleterre,ne pourront arrêter cette destruction sauvage.
Un génocide universel que l'humanité n'a vécu. Que Dieu nous protège et qu'Il vienne en aide aux SYRIENS,qui ne méritent pas ce crime.Mais après la tempête viendra le beau temps In Cha Allah.
Pour Monsieur Ibrahim,je lui souhaite un bon courage pour arriver à soulager ce peuple.





Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs