Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La mise à niveau de la ville s’accélère : Signature de trois conventions pour la valorisation de Rabat




La mise à niveau de la ville s’accélère : Signature de trois conventions pour la valorisation de Rabat
Trois conventions pour la mise à niveau et la valorisation de la ville de Rabat ont été signées, lundi, lors de la 5ème rencontre nationale des agences urbaines qui se tient sous le thème "Les agences urbaines, 25 ans de paysage urbain". La première convention-cadre de coopération a été signée entre l'Agence urbaine de Rabat-Salé (AURS) et la Fondation Metropoli qui assistera l'AURS à travers des programmes d'échanges et de formation sur différents thèmes d'intérêt commun concernant la mise à niveau de la capitale du Royaume, des politiques de coopération décentralisée ainsi que des échanges d'informations et de documents scientifiques et techniques relatifs à l'urbanisme, à l'aménagement et au développement urbain. Cette convention a été signée par le directeur de l'AURS, M. Khalid Ouaya et le président de la Fondation Metropli, M. Alfonso Vegara.  La deuxième, signée par le président de la commune urbaine de Rabat, M. Fathallah Oualalou et M. Ouaya, est relative à la valorisation et la préservation des espaces verts de Rabat "Ville verte". L'AURS réalisera les travaux pour la préservation et le développement des espaces verts de la capitale dont le financement est assuré par la Wilaya de la Région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer et le conseil de la commune urbaine de Rabat. La dernière convention, signée par MM. Oualalou et Ouaya, porte sur l'étude de mise à niveau urbaine du quartier Akkari, en vue de réaliser des travaux d'aménagement et de développement de ce quartier notamment par la recherche d'une meilleure urbanité, la requalification des espaces publics, le renforcement de la trame verte urbaine et l'amélioration des conditions de déplacement. S'exprimant lors de cette rencontre, le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'aménagement de l'espace, M. Ahmed Taoufiq Hejira, a salué le "dur labeur" des 1.600 fonctionnaires des 26 agences urbaines que compte le Royaume, soulignant que cette rencontre constitue l'occasion idoine pour faire la projection et dresser le bilan de 25 ans d'ingénierie territoriale des agences urbaines au service du développement urbain. Les agences urbaines du Maroc, a-t-il fait remarquer, sont appelées à faire une mutation au niveau institutionnel et des attributions pour mieux accompagner les collectivités locales. Rappelant les contraintes dont font face ces agences, le ministre a appelé à initier la réflexion autour du futur rôle qu'elles devraient jouer notamment au niveau du développement local.  De son côté, le secrétaire d'Etat chargé du développement territorial, M. Abdeslam Al-Mesbahi a souligné que l'évolution démographique place la ville en tant que principal pôle d'attractivité et de création de richesse. Il a mis l'accent sur la nécessité de mettre en place des plans d'urbanisation tout en respectant l'environnement. La problématique urbaine, a-t-il dit, déterminera le développement économique et social du Royaume, relevant que la conjoncture actuelle appelle à la création de nouveaux mécanismes et à la révision du rôle des Agences urbaines.  Pour sa part, M. Oualalou est revenu sur les différents aspects de la capitale notamment culturel (musées, théâtres), de recherche (instituts, Universités), et administratif, relevant que pour améliorer le cadre urbain, il faudra tenir compte de l'histoire de la ville en la conciliant avec son environnement et sa géographie. Il a souligné que les défis que la capitale devra relever s'articule autour notamment de "l'élimination de l'habitat insalubre et des bidonvilles et la réponse aux contraintes de mobilité ". Cette rencontre s'assigne pour objectif de faire le bilan des efforts de mise à niveau urbaine des villes au Maroc, d'améliorer leur cadre de vie, de mettre en lumière la diversité des paysages urbains, leur évolution, et leurs différentes formes de perception et de vécu par les habitants, les visiteurs et les investisseurs potentiels. Elle a également pour objectif de s'imprégner des expériences internationales en matière d'innovation urbaine. Les travaux de cette 5ème édition s'articulent autour de trois ateliers, à savoir "Le paysage urbain en question : évolution et défis de la ville marocaine", "Sauvegarde, amélioration et production du paysage urbain" et "quel paysage urbain pour un développement durable». Au programme de ces deux journées, figurent également des visites guidées de la ville de Rabat par le Tramway et à la Marina de Rabat-Salé.  Initiée par la Fédération des agences urbaines avec l'appui du ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace, cette rencontre vise en outre à soumettre au débat le concept du paysage urbain en permettant à travers la confrontation d'approches d'horizons divers une meilleure appréhension et redéfinition de ce concept.

Libé
Mercredi 29 Décembre 2010

Lu 510 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs