Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La ministre de la Famille provoque l’ire de la FLDDF : Les sorties maladroites de Bassima Hakkaoui mises à l’index




La ministre de la Famille provoque l’ire de la FLDDF : Les sorties maladroites de Bassima Hakkaoui mises à l’index
Bassima Hakkaoui, la ministre pjdiste de la Femme, de la Famille, de la Solidarité et du Développement social, exaspère à l’évidence les associations féminines, les militantes des droits de l’Homme et autres ONG. Preuve, la réaction de la Fédération de la Ligue démocratique des droits de la femme. L’Association féministe épingle la seule ministre femme du gouvernement Benkirane sur ses prises de position et surtout sur ses déclarations lors de sa réunion avec les parlementaires du parti de la lampe.
Selon un communiqué de l’Association, rendu public, la ministre voilée s’est attaquée aux mouvements des droits de l’enfant et de la femme sur le viol et le mariage des mineures. Bassima Hakkaoui a accusé, lors de cette rencontre partisane, les associations féminines «d’exploiter le dossier des enfants violés à des fins politiques » Ce qui, pour la ministre pjdiste, a nui à l’image de notre pays à l’étranger.
Rétorquant à cette nouvelle fausse sortie des ministres islamistes du gouvernement, l’ONG rejette ces allégations et estime que ce discours nous renvoie vers les années de plomb. Un discours dont la priorité n’est pas l’intérêt du pays et des citoyens mais  répond à un agenda dicté par l’étranger. Un discours figé qui reflète une mentalité sclérosée et  qui ne croit pas au rôle prépondérant joué par la société civile.
Le communiqué ajoute que le respect et la crédibilité d’un gouvernement sont censés émaner des décisions prises par ce gouvernement pour promouvoir les libertés et prendre les mesures adéquates dans différents secteurs pour protéger les droits de tous les citoyens et en particulier les enfants. C’est la seule voie pour donner une image honorable et respectable à notre pays, ajoute le communiqué de la Fédération de la Ligue démocratique des droits de la femme. Et dire que cette déclaration aberrante a été faite un jour avant la présentation du rapport global du Maroc à Genève devant le Conseil des droits de l’Homme.
Au lieu de défendre les principes de la protection de la femme et de l’enfant stipulés dans la Constitution, Bassima Hakkaoui a préféré encore une fois  gaffer en s’attaquant à des associations de défense des droits de l’Homme, de la femme et de l’enfant. C’est grave car au fond, c’est Madame Hakkaoui qui exploite son poste à des fins politiques.

KAMAL MOUNTASSIR
Vendredi 25 Mai 2012

Lu 1505 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs