Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La ministre de l’Action sociale et de la Citoyenneté de la Catalogne en visite à Tanger

Le « Programa Catalunya Magrib » honore ses premiers lauréats




La ministre de l’Action sociale et de la Citoyenneté de la Catalogne en visite à Tanger
La ministre de l’Action sociale et de la Citoyenneté du gouvernement de la Catalogne, Carme Capdevila, a présidé à Tanger la cérémonie de remise des certificats aux premiers 56 élèves du Programa Catalunya Magrib. Il s’agit d’une initiative du gouvernement de la Catalogne avec le soutien du Maroc et de l’Union européenne. Son objectif principal est de prévenir l’émigration précoce des mineurs en situation irrégulière et sans liens familiaux en Europe et notamment en Catalogne.
Les jeunes qui ont reçu leurs certificats  font partie de la première promotion d’élèves du Liceu Catalunya Maroc. Le siège du programme à Tanger abrite les classes théoriques pendant les trois premiers mois de la formation. La suite du programme, pour une durée d’une année, se complète avec une formation pratique au sein d’entreprises qui ont besoin de main-d’œuvre qualifiée. Pour cette première promotion, 21 élèves ont suivi une spécialisation en construction et 22 en hôtellerie. Les 13 élèves restants ont assisté au cours de l’éducation non formelle pour obtenir le diplôme d’études primaires. Ils vont être soit réincorporés au système éducatif formel après l’avoir abandonné prématurément, soit accéder à la formation professionnelle offerte par le Liceu, avec une option d’insertion au monde du travail.
L’offre de formation du Liceu inclut des classes de français, arabe et mathématiques, ainsi que des formations spécifiques sur plusieurs questions, comme l’organisation professionnelle, les mesures d’hygiène, la santé et la prévention de risques ou les techniques de recherche d’emploi.
Actuellement, une deuxième promotion d’élèves a entamé la formation pratique et une troisième vient d’initier la formation théorique. Au total, depuis le début de 2008, 130 jeunes filles et garçons ont profité de la formation du Liceu dans les filières du bâtiment, l’hôtellerie et la confection. Ces trois secteurs économiques sont en développement dans la région, notamment le bâtiment vu la perceptible augmentation des promotions immobilières dans la région. De même, l’offre des restaurants et hôtels n’est pas négligeable, surtout en été, quand la ville de Tanger se consolide comme point touristique et de passage pour beaucoup de personnes qui rentrent en vacances dans leur pays d’origine. L’essor touristique a coïncidé avec la délocalisation croissante d’entreprises européennes au Maroc, particulièrement dans le secteur de la confection.
Un des principaux points forts du Programa Catalunya Magrib est l’accompagnement personnalisé de chaque élève par une équipe de professeurs et tuteurs. Une fois identifiés après avoir abandonné l’école de manière prématurée, les jeunes profitent pendant toute la formation d’un suivi en vue de garantir que l’élève puisse réintégrer l’école ou être inséré dans un emploi.
Ce processus se déroule dans un environnement social peu favorable : le programme concerne des mineurs qui habitent dans des quartiers périphériques où le niveau de vie est très bas, des logements sans services de base cohabitent avec des bidonvilles, et les perspectives d’avenir sont réduites. Ces mineurs proviennent souvent de familles nombreuses (10 à 15 frères et sœurs) ou déstructurées, une situation qui  les pousse à devenir des candidats à l’émigration clandestine.
La sensibilisation a également une grande importance dans le travail avec les jeunes, du fait qu’ils souffrent d’une double ou triple pression : celle de leur noyau familial, qui souvent les pousse à émigrer en quête d’un avenir meilleur de l’autre côté du Détroit; celle de leur entourage social et de leurs amitiés les plus proches, qui perçoivent l’émigration comme un succès et un objectif à atteindre; et celle des compagnons des centres de mineurs de la Catalogne, qui jugent comme un échec tout essai de retour volontaire au Maroc. Face à ces difficultés, la tâche des éducateurs qui accompagnent les jeunes une fois qu’ils ont retourné à Tanger et se sont intégrés dans le cours résidentiel du programme, joue un rôle très important. Aussi, cet accompagnement garantira leur insertion socioprofessionnelle jusqu'à ce qu’ils acquièrent leur autonomie à la majorité.


M.C
Samedi 28 Février 2009

Lu 341 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs