Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La métamorphose de l’ancienne Médina




Le programme de réhabilitation a, sous la présidence de Kamal Daissaoui, permis la rénovation de l’infrastructure de base existante et la création de plusieurs structures sociales   tels  l’Espace de rencontre des générations, le Centre d’addictologie et de phtisiologie
 «Personne dans l’ancienne Médina n’ose faire du porte-à-porte. Seul Kamal Daissaoui le fait. Les autres candidats n’en connaissent ni les petites ruelles ni les problèmes, les aspirations et les attentes des habitants». Ce n’est pas une déclaration de Kamal Daissaoui, candidat de l’USFP aux élections locales et régionales du 4 septembre prochain, mais il s’agit bel et bien d’une affirmation chuchotée lors d’un échange entre deux citoyens au moment où Kamal Daissaoui faisait campagne, vendredi soir, dans l’ancienne médina, en compagnie de quelques candidats de sa propre liste, de la tête de liste des femmes pour ce même arrondissement Rachida Allali, et en présence de Maria Arena, députée du Groupe  de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen, en tant qu’observatrice.
L’amour que porte Kamal Daissaoui à l’ancienne Médina et aux habitants de l’arrondissement Sidi Belyout n’est plus à démontrer. Il connaît parfaitement ses moindres recoins et ruelles. Natif de ce quartier historique de Casablanca, il connaît ses habitants qu’il porte dans son cœur, puisqu’il les a côtoyés depuis son enfance.
Ce vendredi soir, il a sillonné les petites ruelles de Arsat Zerktouni en passant par Derb Frina Sghira, Derb Frina Lekbira, Zanqat El Bir, Derb Jamaa Benmellouk, et Derb Boukhouima … Partout où il est passé, il a été  chaleureusement accueilli. Il a salué les gens, dissipé leurs doutes et leur a décliné et expliqué son programme. Sans leur promettre la lune, il leur a dit ce qu’il entendait faire pour le quartier et ses habitants s’il remportait  un deuxième mandat.
« J’ai toujours défendu les habitants de l’arrondissement de Sidi Belyout et ceux de l’ancienne Médina. J’ai toujours œuvré pour qu’un quota de postes d’emploi créés dans cette zone soit réservé aux jeunes de l’ancienne Médina. J’ai toujours défendu ce principe et je le défendrai toujours», a-t-il tenu à préciser devant un rassemblement de citoyens organisé dans une maison de la place.
En 2009, Kamal Daissaoui s’était présenté aux élections locales à l’arrondissement Sidi Belyout. Il a été, par la suite, élu président de cet arrondissement.
Sous sa présidence, l’ancienne Médina s’est complètement métamorphosée en dépit du fait que cet arrondissement ne disposait que des subventions accordées par le Conseil de la ville. Cette subvention a été allouée à un certain nombre d’activités essentielles pour le fonctionnement de l’arrondissement, mais la présidence avait tenu à affecter un budget aux activités sociales et culturelles vu l’importance de la culture dans la vie des peuples en tant que rempart protégeant les jeunes de l’obscurantisme et du radicalisme religieux. Ainsi, l’arrondissement de Sidi Belyout, sous la présidence de Kamal Daissaoui, a  multiplié par 10 le budget réservé aux activités culturelles. Ce budget est, en effet, passé de 100.000 à 1 million de dirhams. Cela a permis d’organiser deux événements culturels marquants dans l’arrondissement, à savoir : le Printemps de Sidi Belyout et Ramadaniat Sidi Belyout.
 Sous la présidence de Kamal Daissaoui, il y a eu également un programme de réhabilitation de l’ancienne Médina permettant la rénovation de l’infrastructure de base existante notamment la modernisation de l’éclairage public, le réseau d’assainissement, de l’eau potable, outre la restauration de ses monuments historiques dans le cadre du programme de réhabilitation de l’ancienne Médina. Ce programme ambitieux a permis aussi la réaménagement des places comme ce fut le cas pour la place de «Arsat Zerktouni», d’«Ahmed El Bidaoui», de «Bab Lekbir» et de «Sidi Bousmara».  
Sur le plan social, plusieurs structures sociales ont vu le jour grâce à ce programme tels  l’Espace de rencontre des générations, le Centre d’addictologie et de phtisiologie, le Centre de consolidation des compétences féminines, l’Espace de l’enfant, et le Centre de santé de Bousmara.
Et dans le cadre du programme de réhabilitation de l’ancienne Médina, l’ancienne église espagnole Buenaventura a été transformée en Maison de la culture.
« Toutes les réalisations déjà énumérées ne constituent que la première phase du projet de réhabilitation de l’ancienne Médina. Le deuxième plan 2015-2017 va continuer dans la même logique de renforcement des infrastructures sociales de base, mais on va axer le travail sur le développement économique qui permettra de générer des emplois notamment par le circuit touristique et le développement de l’artisanat », a conclu Kamal Daissaoui dans une déclaration à Libé.

Mourad Tabet
Mardi 1 Septembre 2015

Lu 2001 fois

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs