Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La margarine, cause principale de divorce




La margarine, cause principale de divorce
Et s’il y avait quelque chose dans la margarine qui poussait au divorce ? Sur son site Internet Spurious Correlation, Tyler Vigen a publié un graphique reliant les taux de divorces et de consommation de margarine sur dix ans. “Il y a peut-être un lien qui trouve son origine dans une des molécules présentes dans la margarine”, s’amuse Vigen, qui aime à se surnommer le “provocateur de statistiques”. “Beaucoup de graphiques ont des intitulés sensationnels. Les scientifiques trouvent une connexion entre x et y (…) dans beaucoup de ces cas, il peut y avoir une corrélation mais c’est important que nous soyons critiques sur les graphiques de causes à effets”, explique le jeune homme. Car ce n’est pas parce que deux variables ont le même mouvement dans le temps que l’un a influé sur l’autre.
Pour mettre en exergue ce point, Tyler Vigen, étudiant en criminologie à l’école de droit d’Harvard, a conçu un programme informatique capable de créer des graphiques à partir de n’importe quelle donnée. “Ce qui est plutôt drôle là-dedans, c’est que cela permet aux gens de devenir scientifiques pour quelques instants, ils peuvent créer leurs propres hypothèses”, explique le petit génie. Le site vous permet de tester votre capacité à imaginer les mécanismes de causalité les plus improbables. “Quel lien y a-t-il entre la consommation du fromage et l’augmentation du nombre de personnes qui sont mortes dans leurs draps dans un même laps de temps ?” ou “Comment l’augmentation des apparitions cinématographiques de Nicolas Cage a-t-elle pu entraîner celle du nombre de morts noyés dans une piscine ? “, apparaissent notamment sur Spuirous Correlation.  
Si nous y pensons pendant une seconde, nous réalisons que cela repose sur du vent. Rien ne vient solidement confirmer notre hypothèse”, explique Vigen. Les exemples sont légions. Un classique : en été, les ventes de glaces et le nombre de morts augmentent. Les deux sont effectivement corrélés mais il est facile de comprendre que l’un n’entraîne pas l’autre. Peut-être est-ce un troisième variable (la chaleur par exemple?) qui engendre les deux?
Quand la thérapie par le remplacement d’hormones (HRT) est devenue monnaie courante, les médecins ont réalisé que les femmes qui la suivaient contractaient moins de maladies cardiaques que les autres. Certains d’entre eux ont donc suggéré un mécanisme de cause à effet : la HRT diminuerait le risque d’avoir des maladies coronariennes. Il s’est finalement avéré qu’un troisième facteur entrait en ligne de compte. Les femmes qui suivaient une HRT venaient généralement d’une catégorie socioéconomique plus élevée, ce qui va souvent de pair avec un régime alimentaire plus sein et des habitudes sportives. Et c’est précisément cela qui réduit les risques de crises cardiaques. D’autres tests ont ensuite prouvé que la HRT augmentait au contraire légèrement le risque de développer des maladies du cœur !   

Mercredi 4 Juin 2014

Lu 988 fois


1.Posté par mohamed le 04/06/2014 20:27
Et s’il y avait quelque chose dans la margarine qui poussait au divorce ?dites vous!
Alors mangeons de la vache kiri pour que les couples restent ensemble!On aura tout en entendu!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs