Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La main tendue de Rabat

Moussaoui Ajlaoui y voit plutôt un pas de plus vers une adhésion du Royaume à l’UA


Bourita et Mansouri à Alger pour que les petites susceptibilités soient dépassées



Une importante délégation marocaine composée de Nacer Bourita, ministre délégué aux Affaires étrangères, Yacine El Mansouri, directeur général des études et de la documentation, et de l'ambassadeur du Maroc en Algérie, Abdallah Belkeziz, s’est entretenue vendredi dernier avec des responsables algériens.
Selon les médias algériens, « le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu à Alger l'envoyé spécial du Roi du Maroc, Mohammed VI, porteur d'un message du Souverain marocain au président de la République, Abdelaziz Bouteflika ».
La même source a précisé que la rencontre a porté également sur «les relations bilatérales, tout comme elle a permis un échange des points de vues sur les défis auxquels sont confrontés l'Afrique et le monde arabe».
«L'accent a été particulièrement mis sur la sécurité régionale, notamment la lutte contre le terrorisme et le crime transnational organisé, les questions liées à la migration et la problématique du développement», selon un communiqué des services du Premier ministre.
Quelle est la teneur de cette rencontre ? S’agit-il seulement des questions sécuritaires ? Ou il est question d’autres sujets comme un éventuel retour du Maroc à l’Union africaine surtout que le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel était présent lors de cette audience ?
Commentant cette visite, le quotidien algérien L’Expression avait affirmé que «son caractère est purement sécuritaire. «La visite de l'envoyé spécial du Souverain marocain, a expliqué la même source, est intervenue au lendemain de l'attentat qui a ciblé la ville de Nice. A-t-elle un rapport avec l'attaque terroriste qui a endeuillé cette ville française? Le Maroc et l'Algérie sont-ils dans le collimateur de Daesh qui a revendiqué cette opération kamikaze? Les services marocains détiendraient-ils des informations qui iraient dans le sens de cette série de questionnements? Le déplacement de la délégation marocaine ainsi que la présence en son sein du patron du contre-espionnage du Royaume, le directeur général des études et de la documentation, Yacine El Mansouri, le laissent en tout cas supposer».
Pour Moussaoui Ajlaoui, chercheur à l’Institut des recherches africaines à l’Université Mohammed V Agdal, cette visite est liée probablement à la campagne diplomatique que mène le Royaume dans le cadre d’un éventuel retour au sein de la famille africaine. 
«Les amis du Maroc qui sont nombreux en Afrique (la majorité des pays africains ne reconnaissent pas  la RASD) exhortent depuis longtemps le Royaume à reprendre sa place au sein de l’UA. Et même des pays hostiles à notre pays et qui soutiennent les séparatistes sont favorables à ce retour vu le rôle important que joue le Royaume du Maroc dans la stabilité et le développement du continent africain», a expliqué ce chercheur spécialisé dans les mouvements jihadistes dans la région du Sahel. 
Selon lui, le retour du Maroc à l’UA est devenu une question vitale pour le Royaume. «C’est une carte indispensable au Maroc», a-t-il affirmé dans une déclaration à Libé, car l’UA, selon lui, est instrumentalisée par les ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc surtout ces dernières années. Il a, par ailleurs, reconnu que la procédure de ce retour prendra beaucoup de temps. Je crois que les autorités marocaines ont compris qu’il faudrait mettre d’abord les pieds au sein de cette organisation régionale et ensuite tenter de lutter pour en expulser la RASD». Moussaoui Ajlaoui a estimé que la couverture médiatique de la visite du conseiller de S.M le Roi Taïeb Fassi-Fihri au Kenya où il a rencontré le président kényan Uhuru Kenyatta par les médias de ce pays, l’affirmation que «le Maroc veut réintégrer «sans conditions» l’Union africaine» et que «le chef de l’Etat kényan s’est, en effet, engagé à travailler pour la cause marocaine», s’inscrivent dans cette nouvelle stratégie du Royaume.
Par ailleurs, l’Agence d’information d’Afrique centrale a souligné qu’«une délégation marocaine a entrepris des négociations auprès des délégués d’autres pays du continent, au sommet de l’Union africaine à Kigali (qui prendra fin ce lundi), dans le but de sceller le retour du Maroc au sein de l’organisation. Pour y arriver, le ministre marocain des Affaires étrangères s’est déjà rendu dans plusieurs pays africains, dont l’Egypte, l’Ethiopie, la Libye et le Soudan». Pourtant, la Commission africaine, l’une des instances importantes de l’UA, avait souligné vendredi dernier que «le Maroc ne siègera pas à l’occasion du sommet de Kigali», a affirmé Erastus Mwencha, vice-président de ladite Commission lors d’une conférence de presse, ajoutant que la procédure d’admission doit être respectée. Il convient de rappeler que l’article 29 de l’Acte constitutif de l’UA stipule que tout Etat africain peut notifier au président de la Commission son intention d'adhérer à l’UA. La décision finale est prise à la majorité simple.
 

T. Mourad
Lundi 18 Juillet 2016

Lu 2665 fois


1.Posté par ABDEKKA le 17/07/2016 20:49
Oui, mais...... Il faut plus pour la confiance et détendre l'atmosphère.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs