Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La lutte contre la violence à l'égard des femmes requiert l'adoption de mécanismes institutionnels







Adopter des approches institutionnelles pour faire face à ce phénomène



La lutte contre le phénomène de la violence à l'égard des femmes requiert l'adoption de mécanismes institutionnels notamment sous l'ère de la nouvelle Constitution qui représente une plate-forme décisive dans la consécration de la culture des droits de l'Homme, a affirmé le coordinateur régional de l'Agence de développement social, Abdelmajid Makni. 
S'exprimant lors de l'ouverture d'un colloque initié récemment à Fès par la coordination régionale de l'Agence de développement social sous le thème "Les mécanismes et les approches qui peuvent modifier le comportement des auteurs de la violence à l'égard des femmes", M. Makni a relevé que les profonds changements que connaît le Maroc en matière de consécration de la culture des droits de l'Homme invitent tous les intervenants et acteurs concernés à adopter des approches institutionnelles pour faire face à ce phénomène, qui empêchent l'émancipation d'une catégorie de la société à contribuer à la réalisation du développement.
M. Makni a ainsi exposé les diverses manifestations de la dynamique des droits de l'Homme enregistrées au Maroc ces derniers temps, ce qui reflète, selon lui, la conscience partagée entre les composantes de la société face aux dangers de la violence contre les femmes, rapporte la MAP.
Il a tenu à préciser que la violence à l'égard des femmes aura des impacts social, politique, culturel et économique sur la société, ce qui nécessite une sensibilisation durable et une consolidation de l'éducation sur l'égalité et les droits humains en parallèle avec l'activation de la législation et la mise en place de mesures protectionnistes et institutionnels visant à condamner ces comportements.
Pour M. Makni, chacun est appelé à contribuer à la lutte contre ce phénomène, à travers un travail approfondi et la mise en place de campagnes de sensibilisation et de mesures préventives de façon proactive pour réduire ce fléau, louant les efforts déployés par les mouvements féministes à travers leur contribution aux campagnes de sensibilisation et la lutte pour l'adoption du principe de la parité et contre toutes les formes de discrimination entre les deux sexes.
De son côté, Mme Shadia Algerrari, représentante du ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social, a mis en exergue l'importance de cette rencontre visant à décortiquer le phénomène de la violence à l'égard des femmes et lancer des campagnes de sensibilisation pour les auteurs de cet acte, à même de dévoiler les répercussions néfastes de ce phénomène sur la famille et la société. 
Notons que la 13ème campagne nationale de sensibilisation contre ces violences comprend 12 rencontres régionales et prendra fin le 15 décembre.

Libé
Samedi 12 Décembre 2015

Lu 421 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs