Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La lutte contre la famine, une affaire de tous

Le nombre des affamés dans le monde a augmenté de 40%




La lutte contre la famine, une affaire de tous
La lutte contre la famine est un combat qui doit être mené par l’ensemble des pays du globe, a estimé à Addis-Abeba le directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), José Graziano Da Silva.
S’exprimant à l’ouverture de la conférence internationale sur la sécurité alimentaire en Afrique, M. Da Silva a affirmé que le combat contre la famine, qui est un phénomène mondial, ne sera gagné que “si nous travaillons ensemble”.
Depuis 1990, le nombre des affamés dans le monde a nettement augmenté de 40%, a-t-il mis en garde, notant que 40% des enfants de moins de 5 ans sont chroniquement mal nourris. Il a, toutefois, salué les efforts déployés par certains pays en vue de mettre un terme à la famine et à la malnutrition.
Considérant que la famine est l’un des grands problèmes qui affectent l’Afrique, le DG de la FAO a souligné que l’investissement dans le secteur agricole “est le seul moyen” pour vaincre cette problématique, surtout dans les zones rurales.
Pour briser le cycle de la vulnérabilité, il est nécessaire de mettre en place des systèmes de protection sociale, a-t-il dit, expliquant que l’établissement d’un lien entre soutien productif et protection sociale peut créer des cercles vertueux pour le développement local.
Il a indiqué, dans ce cadre, que l’Afrique et ses partenaires ont mis en place une nouvelle feuille de route visant à rechercher des approches et des programmes qui permettront aux pays concernés de mettre à profit les expériences réussies et de les adapter pour répondre à leurs besoins spécifiques.


En plus des représentants d’organisations régionales et internationales, nombre d’ambassadeurs accrédités en Ethiopie, dont celui du Maroc, M. Abdeljebbar Brahime, ont assisté à l’ouverture de cette réunion de deux jours. Initiée par l’Union africaine (UA), la FAO et l‘Institut Lula du Brésil, la conférence vise à engager le débat sur les politiques et stratégies à suivre en vue d’éradiquer la famine en Afrique à l’horizon 2025.
Les travaux de la réunion seront couronnés par l’adoption d’une déclaration sur l’engagement politique afin de promouvoir les efforts en matière de lutte contre la faim, le partage des technologies et le renforcement de la sécurité alimentaire.
En Afrique, quelque 223 millions de personnes ne mangent pas à leur faim et rien que dans la région de la Corne de l’Afrique, 12 millions d’individus sont touchés par la famine, selon les organisations mondiales.

Libé
Vendredi 5 Juillet 2013

Lu 189 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs