Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La lumière diminue-t-elle la douleur ?




La lumière diminue-t-elle la douleur ?
De la lumière pour traiter la douleur. Si cette découverte ne s'est pour le moment vérifiée que sur des souris, les chercheurs en biotechnologie de l'Université de Stanford, qui en sont à l'origine, espèrent bien la transposer aux cas humains.
 «C'est une approche totalement inédite pour étudier un problème de santé publique immense» à en croire le directeur de l'équipe scientifique, Scott Delp, cité sur le site l'Université de Stanford.
Publiés sur le site Nature Biotechnology, les résultats de cette expérience montrent que des souris, au préalable génétiquement modifiées, ressentent une douleur plus ou moins forte en fonction de leur exposition à la lumière. Ou plus précisément, en fonction de la couleur à laquelle les rongeurs ont été soumis:
 «Les souris du laboratoire de Scott Delp, contrairement à leurs homologues humains, peuvent avoir moins mal grâce au rayonnement d'une lumière jaune».
Des conclusions obtenues, comme parfois dans l'histoire des sciences, de façon quasiment «accidentelle», précise le site de Stanford: c'est en observant une technique utilisant l'effet de la lumière sur les nerfs, et développée par un confrère pour analyser le cerveau que Scott Delp a eu l'idée de son expérience. La technique en question, l'optogénétique, «implique des protéines sensibles à lumière appelées opsines, qui sont introduites dans les nerfs».
Les chercheurs ont donc transmis aux souris un virus génétiquement modifié pour contenir l'ADN qui produit les protéines en question. Plusieurs semaines après l'avoir injecté directement dans les nerfs des souris -le temps pour les cellulles d'assimiler la protéine-, les effets ont pu être observés:
«Une couleur de lumière rend les souris plus sensibles. Une autre réduit la douleur».
Selon le site PolicyMic, la lumière pourra être utilisée dans les thérapies pour traiter la douleur humaine. Avant cela, «les scientifiques ont besoin d'en savoir plus sur les spécificités de l'endroit où faire briller la lumière pour obtenir une réponse efficace et la quantité nécessaire».
Une découverte qui devrait en tout cas conforter les adeptes de la luminothérapie, qui se propose de traiter troubles du sommeil et coups de mou hivernaux, quand les jours gris se succèdent, à l'aide de lampes et d'ampoules de couleur spécialement conçues –des fabricants en proposent même dans les cabines de douches! 

Mercredi 5 Mars 2014

Lu 531 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs