Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La liste noire de la ministre britannique des Affaires intérieures : La liberté de parole et de haine




La liste noire de la ministre britannique des Affaires intérieures : La liberté de parole et de haine
Je n’aime pas les « listes noires »… quelle que soit leur couleur. Pendant la guerre froide, j’ai figuré sur quelques-unes de ces « listes » ; aujourd’hui, je crois être encore présent sur une seule.
Ce n’est jamais un plaisir. Je me rappelle que, tout au début de la Pologne démocratique, j’ai été obligé de rester sur l’aéroport de Varsovie, isolé, après le passage de tous les voyageurs, en attendant la décision d’un officier qui était impuissant face à mon nom sur la « liste noire » des personnes indésirables que le nouveau pouvoir avait oublié d’actualiser.
Les gouvernements, au contraire, aiment les « listes noires ». Elles englobent les noms des journalistes étrangers « inamicaux » ou des espions, vrais ou faux, qu’on ne désire pas revoir. Par exemple, la liste du FBI est riche de 400.000 noms, utile peut-être, mais pas totalement fiable… 35 % d’informations ne sont pas sûres.
Les « listes noires », plutôt discrètes, ne reviennent dans l’actualité que rarement quand, comme aux USA, un rapport révèle leur discutable crédibilité, ou par… scandale. Comme cela vient d’arriver en Grande-Bretagne où Mme Jacqui Smith, la ministre des Affaires intérieures, a dévoilé les noms de seize personnes interdites d’entrée sur le territoire britannique.
C’est une liste plutôt bizarre. Comme « non grata » on y trouve les noms d’un activiste du Hamas, d’un extrémiste juif, d’un pasteur américain – prophète de l’homophobie –, un couple d’artistes accusé de « comportement amoral » (apologie des drogues), etc. Pourquoi ces 16 noms, alors qu’il y en a plus de cent qui ont été récemment privés de ce droit ? Pour l’exemple, explique Mme la ministre. « Le séjour en Grande-Bretagne, c’est un privilège. Si quelqu’un n’est pas capable de respecter nos règles et nos valeurs, qu’il reste chez lui », a-t-elle précisé.
C’est bien, non ? Que peut-on reprocher à cette justification ? Un nom. Parmi les 16 figurait celui de Michael Savage, vedette d’une radio américaine, un chroniqueur ultraconservateur, populiste, intolérant, dont le « talk-show » relayé par 400 stations aux USA, mobilise régulièrement entre 8 et 10 millions d’auditeurs.
Mais pourquoi ce scandale alors que personne n’a de doutes quant à la « qualité » des programmes de M. Savage dont, comme dit Mme Smith, « le comportement sème la violence et la haine » ? Parce qu’il n’est pas évident que le nom de M. Savage doive se trouver sur une liste noire quelconque. Parce que, peut-être, on condamne ici non pas le comportement, mais les opinions politiques de M. Savage, et qu’on commet alors un acte de censure, de violation de la liberté d’expression ? Les critiques les plus indulgentes de Mme Smith ont qualifié sa décision de « naïve ». La Grande-Bretagne, a dit Boris Johnson, le maire de Londres, « n’est pas un jardin d’enfants qu’il faut protéger du programme d’une radio américaine. Si l’Amérique est capable de supporter M. Savage, pourquoi pas nous ? C’est, n’est-ce pas, en dépit des sottises de M. Savage, que l’Amérique a élu un président noir. A quand un Premier ministre noir en Grande-Bretagne ? », a-t-il conclu.
Bonne question. Mais elle ne dit pas comment concilier la liberté de parole avec la liberté d’en abuser pour semer la haine. Noam Chomsky est un grand linguiste, bien qu’à mon avis, un piètre politologue. Mais il a raison quand il dit : « Si l’on ne croit pas à la liberté d’expression pour les gens qu’on méprise, on n’y croit pas du tout. »

Par Pol Mathil - Journaliste
Jeudi 21 Mai 2009

Lu 338 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs