Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La liste commune des partis arabes troisième force politique en Israël




La liste commune des partis arabes troisième force politique en Israël
Le Likoud a nettement devancé lors des élections législatives de mardi en Israël sa rivale de centre-gauche de l'Union sioniste, que les derniers sondages donnaient favorite, montrent les résultats officiels presque définitifs communiqués mercredi matin par la commission électorale. Selon ces résultats, portant sur 99,5% des bulletins de vote, le Likoud obtient 30 sièges contre 24 à l'Union sioniste sur les 120 que compte la Knesset, un écart supérieur aux premières projections qui ne laisse guère planer de doute sur le nom du futur Premier ministre.
Netanyahu, dont le quatrième mandat semblait bien compromis à la veille du scrutin, a revendiqué la victoire dès la publication des premiers sondages à la sortie des urnes, tandis que le dirigeant travailliste Isaac Herzog, crédité par les derniers sondages de quatre sièges d'avance, tentait de faire bonne figure en assurant que "tout reste ouvert". Devant ses partisans en liesse, le Premier ministre sortant a ensuite annoncé avoir déjà entamé des discussions avec les dirigeants des partis d'extrême droite et des formations religieuses, qu'il a invités à rejoindre "sans délai" une nouvelle coalition gouvernementale.  L'autre vainqueur du scrutin est la liste commune formée par les partis arabes, arrivée à la troisième place pour la première fois dans l'histoire d'Israël. Benjamin Netanyahu, qui s'est engagé pendant la campagne à poursuivre le développement des colonies juives de Cisjordanie, avait d'ailleurs agité au début du scrutin la menace d'une vaste mobilisation des Arabes Israéliens, qui représentent 20% de la population.
L'attitude du parti centriste Kulanu, crédité d'une dizaine de sièges, sera de ce point de vue déterminante. Son chef de file, Moshe Kahlon, dissident du Likoud, est très courtisé par le Premier ministre qui lui a promis dimanche le ministère des Finances.  L'extrême droite a de son côté déjà saisi la main tendue par le dirigeant du Likoud. Naftali Bennett, chef du Foyer juif, un parti ultranationaliste, a annoncé lui avoir parlé au téléphone et avoir accepté d'entamer des discussions "accélérées" en vue de former une coalition.
Le taux de participation a atteint près de 72%, soit près de cinq points de plus que lors du précédent scrutin, en 2013.

Jeudi 19 Mars 2015

Lu 2293 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs