Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La justice brésilienne se penche sur le cas Neymar

Le ministère public fédéral se penche sur une éventuelle fraude fiscale lors de son transfert polémique au Barça




La justice brésilienne se penche sur le cas Neymar
Le ministère public fédéral (MPF) du Brésil a saisi le Trésor public à propos de la situation fiscale de l’entreprise N&N des parents de l’attaquant Neymar dans le cadre de son transfert polémique au FC Barcelone, a-t-il annoncé mercredi.
“Après les nouvelles informations sur la valeur réelle de la vente du joueur, le MPF a demandé des éléments au Trésor public; le procureur de la République étudie même l’éventualité de demander des informations au ministère public espagnol sur l’enquête en cours”, déclare le MPF dans un communiqué.
Le MPF souhaite vérifier si le père du joueur, Neymar da Silva Santos, responsable de l’entreprise familiale, s’est rendu coupable d’une “éventuelle fraude fiscale” après “la publication de nouvelles informations dans la presse qui rendent compte d’un encaissement présumé de ressources de l’ordre de 130 millions de reais (environ 40 millions d’euros, ndlr)”.
La semaine dernière, le FC Barcelone, visé par une plainte déclarée recevable par la justice espagnole pour “appropriation indue” dans le transfert de Neymar (un délit apparenté en droit français à un abus de bien social), avait rendu publics les détails du transfert. N&N a reçu 40 millions d’euros (10 en 2011 et 30 en mai 2013) sur les 57,1 annoncés en mai dernier lors de la cession du joueur du club brésilien de Santos au club catalan.
Une première investigation du MPF ne lui avait pas permis d’élucider totalement la situation fiscale de N&N, “qui selon des données fournies par le ministère des Finances, indiquaient l’existence de dettes fiscales”. “Dans les informations déjà reçues par le MPF, il n’a pas été possible d’établir l’état actuel des dettes”, a-t-il ajouté.
Mardi, le père du joueur, Neymar da Silva Santos, avait nié toute irrégularité et assuré qu’il ne devait “rien” aux impôts. L’agent du N.10 de la Seleçao a reconnu avoir encaissé 10 millions d’euros en 2011 en guise de garantie avant 2014 et l’expiration du contrat du joueur dans le club brésilien.
“Neymar ne pouvait partir de Santos que pour aller à Barcelone, a-t-il déclaré. Mon travail était de sauvegarder et renforcer le gain”, a dit son père pour justifier ces 10 millions.  

AFP
Vendredi 31 Janvier 2014

Lu 150 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs