Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La justesse historique est du côté de l’Azerbaïdjan




19ème anniversaire du génocide commis par les forces arméniennes dans la région Haut Karabakh et Choucha

Dans la nuit du 25 au 26 février 1992, les forces arméniennes ont pris la ville de Khojaly en utilisant un matériel lourd de combat avec le soutien de la garde d’infanterie du 366ème régiment de l’Ex-Union Soviétique. Celle-ci a bombardé la ville avec des avions dans la soirée du février 1992, avant que les forces arméniennes ne prennent d’assaut la ville.
Le pilonnage causa un génocide inoubliable, un incendie alors que la ville entière était en flammes.
Les habitants (environ 3000 personnes) restés dans la ville furent forcés de quitter leurs maisons dans l’espoir de trouver une route vers Agkadam.
Le centre de district est la ville peuplée d’Azéris la plus proche. Mais le plan d’évacuation échoua. Les forces arméniennes soutenues par le régiment de la garde d’infanterie détruisirent Khojaly et massacrèrent toute la population de la ville avec une rare violence. Des centaines de personnes ont été exécutées dans des conditions atroces. Les envahisseurs arméniens ont brûlé des personnes, décapité d’autres, éventré des femmes enceintes, écorché des cadavres, crevé des yeux, violé des enfants.
Cet holocauste a été perpétré par des forces commandées par les officiers suivants : Yuri Zarviqurov, Evgenicy Nabokikh, Seyran Ohanyan. Celui-ci est actuellement «ministre de la Défense de la république auto-proclamée du Nagorcio-Karabakh», reconnue uniquement par l’Arménie.
La communauté internationale a reconnu cet acte de génocide inqualifiable. Le 12 février 1992 des extrémistes occupèrent plusieurs villes dans le district de Shoucha. Ces actions ont pour résultat la destruction totale des villages qui sont incendiés.
Des centaines de personnes ont été exécutées, blessées ou prises en otages par ces forces arméniennes. Des forces spéciales à bord d’hélicoptères ont ratissé la forêt et la montagne à la recherche de groupes de rescapés azéris. Toutes les personnes découvertes ont été exécutées sur place, certaines sont prises en otages et emmenées à bord d’hélicoptères pour être torturées.
Le Haut Karabakh est une région azerbaïdjanaise située à environ 270 km à l’ouest de Bakou. Il s’étend du nord-ouest. Sa superficie atteint 4400 km2 dans le sud-est du petit Caucase.
Ce conflit ethnique est le plus destructeur après le démantèlement de l’URSS.
L’Azerbaïdjan est un pays important dans la région du Caucase. Nous espérons que son intégrité territoriale sera rétablie. La justesse historique est toujours du côté de l’Azerbaïdjan.

Professeur d’histoire*

Par Najib Ismat*
Vendredi 8 Avril 2011

Lu 391 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs