Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La guerre en Syrie met en danger le patrimoine mondial

Alep et 5 autres sites classés en péril




La guerre en Syrie met en danger le patrimoine mondial
L'Unesco a inscrit jeudi sur la liste du patrimoine mondial en danger six sites historiques syriens menacés par les combats, en particulier la vieille ville d'Alep, qui a subi des dommages considérables depuis le début de la révolte contre le régime en mars 2011.
La Syrie compte six sites classés: les anciennes villes de Damas, Bosra et Alep, l'oasis de Palmyre, le Krak des Chevaliers et Qal'at Salah El-Din, ainsi que des villages antiques du Nord de la Syrie.
Le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco, réuni en session annuelle à Phnom Penh, les a tous placés jeudi sur sa liste de sites en danger.
"La décision est destinée à rassembler du soutien pour la sauvegarde des sites", a commenté Roni Amelan, porte-parole de l'organisation. Le comité a également soutenu la proposition française de création d'un fonds spécial pour aider à la conservation des sites.
Dans des documents préparatoires à la réunion, l'Unesco avait noté que les informations sur les destructions étaient "partielles" et provenaient de sources pas toujours vérifiables, comme les réseaux sociaux, ainsi que d'un rapport des autorités syriennes qui "ne reflète pas nécessairement la situation réelle dans son ensemble".
Mais face au conflit armé, "les conditions ne sont plus réunies pour assurer la conservation et la protection de la valeur universelle exceptionnelle des six biens", soulignait-elle. "Alep, en particulier, a subi des dommages considérables".
En avril, le minaret de la mosquée des Omeyyades, joyau historique de cette métropole du nord de la Syrie autour de laquelle se sont déroulés de violents combats pendant des mois, s'était effondré. La mosquée, construite au VIIIe siècle et rebâtie au XIIIe siècle, avait déjà subi d'importants dommages à l'automne 2012.
En septembre 2012, le souk d'Alep, avec ses boutiques parfois centenaires aux portes de bois, avait été partiellement détruit par les flammes. La citadelle a également été endommagée.
Des fouilles clandestines ont aussi été rapportées sur plusieurs sites.

AFP
Vendredi 21 Juin 2013

Lu 195 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs